Association Islamique Musulmans du Monde

 

imagescazieyhd-1.jpg

   

 

20/07/2017

La mosquée de la rue de St-Maur a pris l’initiative d’inviter ses amis. Une fête des voisins un peu particulière!

Bbc591aa 052a 4ca7 a4e8 1385bbed042d original

Un deuxième lieu de culte islamique à Tournai? Diplomate, le vice-président et animateur Kouider Ezzedami invoque «l’exiguïté des locaux des Récollets et le désir des fidèles d’être chez eux». Il semble aussi que «les voies suivies n’étaient plus vraiment parallèles».

L’Association Islamique des Musulmans du Monde (AIMM) acheta donc à la rue de Saint-Maur deux petites maisons de carriers et entreprit leur restauration. Le numéro 15 est achevé; le 13 est en cours, on y trouve l’accueil, la salle des femmes, ainsi que la salle de prières, sobre avec le seul siège du directeur de la cérémonie.

Lire le Coran pour comprendre

Cinq prières par jour s’y tiennent, plus celle du vendredi conduite par un imam. 50 et 70 fidèles s’y côtoient bien que soient concernées 200 et 250 familles de la région. Le comité de six personnes est présidé par un Tournaisien converti, Jean-Paul Martin assurant «que c’est dans l’islam qu’il se reconnaissait le mieux».

Le but de l’AIMM est d’ouvrir en septembre des cours d’arabe accessibles à tous afin de «permettre à chacun de lire le Coran, de le méditer, l’apprendre, au besoin de réfuter certaines allégations affirmant que tuer un infidèle vous promet le Ciel alors que le Coran dit que tuer un innocent, de quelle que nationalité et/ou religion que ce soit, amène la malédiction divine; l’amour de tous les êtres humains est prioritaire, ce qu’explique l’appellation de cette maison «El Mouwahine» qui signifie Les Unificateurs».

Cette volonté d’aller vers autrui s’est marquée déjà car «lors des débordements du rieu de Barges, tous sont arrivés pour nous aider» dit Claude, ajoutant «à chacune de leurs fêtes, ils nous apportent gâteaux et fruits de chez eux en partage».

«Ouvrir notre cœur au voisin»

19 au cours de l 27expose de h hiqoussem

Iman et théologien français, Hassan Hiqoussem a explicité cette démarche «vers l’autre». Il le fit en termes simples mais forts, multipliant ses vécus, montrant «la chape d’indifférence, d’égoïsme, de matérialisme de notre société, même chez les musulmans». Il martèle que «la fonction de la foi est d’élever l’être humain, de le rendre heureux et ceci est vrai pour toutes les religions prônant le savoir-vivre ensemble qui vous porte vers l’autre». Il montre une voie «ouvrir notre porte, ouvrir notre cœur au voisin constamment ou pour un instant».

Pour sa part, le doyen Michel Decarpentrie a mis l’accent «sur les convergences des religions surtout monothéistes avec des prophètes identiques, un même Dieu malgré des voies diverses rassemblées dans l’amour du prochain».20 par le doyen decarpentrie 2c convergences plutot que divergences

Encore du chemin à faire.

 

La réalité n’est pas (encore?) idyllique. Lors du partage du thé, café syrien, gâteaux, les barrières, langues, coutumes, costumes, timidité se sont dressées. Peu d’échanges se sont noués avec la douzaine de voisins non-musulmans, malgré les sourires chaleureux des hommes alors que les femmes demeuraient entre elles, voilées, drapées dans leur robe traditionnelle. Ce rendez-vous est cependant un réel signal d’espoir.

 

 

LE JOUR DU 1er  chawal sera le dimanche 25 juin qui correspond à l’AID EL FITR.

AUX NOMS DES RESPONSABLES DE LA MOSQUEE EL MOUWAHIDES DE TOURNAI (AIMM),

Nous souhaitons une bonne fête de l’AID à tous les musulmans du monde.

Un remerciement spécial à toutes les personnes qui ont participé à l’élan de solidarité en donnant de leur argent pour le projet de l’association. 

ALLAH IDJAZIKOUM KOUL EL DJAZAA. 

F0e73d629aa249294fb90e334e06f125

 

SALAT EL AID A 8h30 in chaa AllAH

 

 

AVIS

Fin du Ramadan : Aïd al fitr sera le 25 ou 26 juin in chaa Allah​

 

Ramadan nuit de doute

Le Conseil des Théologiens se réunira le samedi 24 juin en fin d’après-midi pour déterminer le premier jour du mois de Shawal et donc la date de l’Aïd al fitr.

Cela veut dire que l’Aïd al fitr sera le dimanche 25 juin si le croissant lunaire est vu le samedi soir, autrement le lundi 26 juin si le croissant n’est pas vu.

* Pour connaître la date exacte de l’Aïd al fitr revenez nous rendre visite.

 

APPEL A TOUS LES MUSULMANS ET AUTRES...

السلام عليكم .

Voici 4 ans que l'AIMM association islamique musulmans du monde, a vu le jour par l'ACHAT d'un bâtiment sis au 13 rue de Saint-Maur 7500 à TOURNAi, BELGIQUE abritant en son sein une mosquée. Les lieux sont ouverts pour les 5 prières. Vendredi, tarawihs et le deux Aid. Mais notre projet futur proche inchaallah est d'acheter un Parking voir Parking et école pour nos enfants. L'équipe qui avait été désignée par Allah a fait ses preuves en toute tranparences pour la réalisation de cette noble mission en seulement 5 mois (bi fadhli) Allah. Allah dit :S73 V20 Accomplissez la Ṣalāt, acquittez la Zakāt, et faites à Allah un prêt sincère. Tout bien que vous vous préparez, vous le retrouverez auprès d’Allah, meilleur et plus grand en fait de récompense. Pour cela nous demandons votre aide pour que le projet voie le jour .

Vous pouvez verser vos dons sur le compte.

AIMM. 13 rue Saint-Maur 7500 Tournai Belgique

 Compte.

IBAN. BE51 0004 1526 3262.

Allah idjazikoum

 

السلام عليكم ورحمة الله وبركاته.
....
نحن المؤسسه الاسلاميه(مسلمين العالم)ولله الحمد
 .من الله علينا ان رزقنا مكان للعبادة ويقام فيه الصلوات الخمسه المفروضه وصلاة الجمعه وصلاة التروايح والاعياد 
.ونحن متوجهون الى توسع في مشروعنا هذا لشراء مكان يقام فيه تدريس وتعليم اللغه العربيه والتربيه الاسلاميه للمرحله الابتدائيه بالاضافه لباركينك(مكان وضع السيارات)
.ونعلمكم بأن اخوتكم المقيمين على هذا المشروع هم جديرون بالثقه وسيكون وكمى كان تعاملهم بكامل
 الوضوح والشفافيه لتساؤلاتكم والتعامل مع الجميع 
.(بسم الله الرحمن الرحيم
(والذين ينفقون اموالهم باليل والنهار سرا وعلانيه فلهم اجرهم عند ربهم ولاخوف عليهم ولا هم يحزنون).

.ونرجوا من الاخوة المساعدة في هذا البر والتقوى ونسأل الله القبول 

 AIMM 13 rue Saint-Maur 7500 TOURNAI Belgique.
 Compte IBAN BE51 0004 1526 3262 

 

15/06/2017

La Nuit du Destin (laylatul qadr) est une des nuits impaires parmi les dix derniers nuits du mois de Ramadan.

Nuit du destin laylat ul qadr 295x300

Nous ne connaissons pas précisément la date de la nuit du Destin. Les avis des savants musulmans divergent à son sujet : certains savants pensent que c’est le 21, d’autres le 23, d'autres 25, d'autres le 27 et d’autres le 29. Il est fortement recommandé de veiller ces nuits et de multiplier lecture du Coran, invocations et principalement demander pardon à Dieu.

Les dernières nuits impaires sont celles des 21, 23, 25, 27 ou 29 du mois de ramadan. Cette année, si l’on transpose ces dates dans le calendrier grégorien, cela donne ce qui suit :

– 21ème nuit : du 15 au 16 Juin = du 20 au 21 ramadan
– 23ème nuit : du 17 au 18 Juin = du 22 au 23 ramadan
– 25ème nuit : du 19 au 20 Juin = du 24 au 25 ramadan
– 27ème nuit : du 21 au 22 Juin = du 26 au 27 ramadan
– 29ème nuit : du 23 au 24 Juin = du 28 au 29 ramadan

 

LE PREMIER JOUR DU RAMADHAN 2017 SERA

LE SAMEDI 27 JUIN INCHAALLAH.

LA PRIERE DES TARAWIHS DEBUTERA A 23h15

 

NOUS SOUHAITONS A TOUS LES MUSULMANS UN BON RAMADAHAN.

 

السلام عليكم

  اول رمضان المبارك سيكون يوم السبت ٢٧ ماي انشاء الله. رمظان كريم
قال الله تعالى:
"شَهْرُ رَمَضَانَ الَّذِي أُنْزِلَ فِيهِ الْقُرْآنُ هُدًى لِلنَّاسِ وَبَيِّنَاتٍ مِنَ الْهُدَى وَالْفُرْقَانِ."
 إخواني ، أخواتي ؛ 
السلام عليكم ورحمة الله وبركاته.
أهل الله علينا شهر رمضان بالامن والإيمان والسلامة والإسلام.
إنه شهر كريم وموسم عظيم...
 شهر البركات والخيرات...
 شهر الصيام والقيام...
 شهر الرحمة والمغفرة والعتق من النيران...
 شهر الجود والكرم والبذل في سبيل الله.
فلتغتنموا كل لحظة من هذا الشهر الكريم ولا تضيعوا منه شيئا، إنها والله لفرصة يمن بها علينا ربنا كل سنة.
أقبلوا على الله بالطاعات وأروه من أنفسكم ما هو أهل له : " هو أهل التقوى وأهل  المغفرة".
أدعوا الله لانفسكم ، ولاهليكم ، ولإخوانكم ولجميع المسلمين بالرحمة والمغفرة ولا تنسوا بلدكم ووطنكم ؛ أدعوا له بالامن والسلم والسلام.

   

 

 

Fajr

Shuruq

Dhor

Asr

Maghreb

Isha

 

 

 

 

 

 

 

01   Samedi    27   Mai

3 :28

5 :41

13 :44

18 :01

21 :47

23 :41

02   Dimanche 28   Mai

3 :28

5 :40

13 :44

18 :01

21 :48

23 :44

03   Lundi       29   Mai

3 :28

5 :39

13 :44

18 :02

21 :50

23 :45

04   Mardi      30   Mai

3 :28

5 :38

13 :44

18 :02

21 :51

23 :46

05 Mercredi  31   Mai

3 :27

5 :37

13 :44

18 :03

21 :52

23 :49

06 Jeudi       01   juin

3 :27

5 :37

13 :44

18 :03

21 :53

23 :51

07 Vendredi  02   juin

3 :25

5 36

13 :45

18 :04

21 :54

23 :52

08 Samedi    03   juin

3 :24

5 :35

13 :45

18 :04

21 :55

23 :53

09 Dimanche 04   juin

3 :23

5 :34

13 :45

18 04

21 :56

23 :55

10  Lundi      05   juin

3 :21

5 :34

13 :45

18 :05

21 :57

23 :56

11  Mardi     06   juin

3 :20

5 :33

13 :45

18 :05

21 :58

23 :57

12  Mercredi  07  juin

3 :19

5 :33

13 :45

18 :06

21 :59

23 :59

13  Jeudi      08  juin

3 :19

5 :32

13 :46

18 :06

21 :59

00 :00

14  Vendredi 09  juin

3 :18

5 :32

13 :46

18 :06

22 :00

00 :01

15  Samedi   10  juin

3 :17

5 :31

13 :46

18 :07

22 :01

00 :03

16   Dimanche 11 juin

3 :16

5 :31

13 :46

18 :07

22 :02

00 :04

17   Lundi       12  juin

3 :14

5 :31

13 :46

18 :07

22 :02

00 :04

18   Mardi       13  juin

3 :14

5 :31

13 :47

18 :08

22 :03

00 :06

19   Mercredi   14  juin

3 :13

5 :30

13 :47

18 :08

22 :03

00 :07

20   Jeudi       15  juin

3 :13

5 :30

13 :47

18 :08

22 :04

00 :07

21   Vendredi 16  juin

3 :12

5 :30

13 :47

18 :09

22 :04

00 :07

22   Samedi   17  juin

3 :12

5 :30

13 :47

18 :09

22 :05

00 :08

23   Dimanche 18  juin

3 :12

5 :30

13 :48

18 :09

22 :05

00 :08

24   Lundi     19  juin

3 :12

5 30

13 :48

18 :10

22 :06

00 :10

25   Mardi    20  juin

3 :12

5 :31

13 :48

18 :10

22 :06

00 :10

26   Mercredi  21  juin

3 :12

5 :31

13 :48

18 :10

22 :06

00 :11

27 Jeudi       22  juin

3 :12

5 :31

13 :49

18 :10

22 :06

00 :11

28 Vendredi 23  juin

3 :12

5 :31

13 :49

18 :10

22 :06

00 :11

29 Samedi    24  juin

      3 :13

5 :32

13 :49

18 :11

22 :06

00 :11

30 Dimanche 25 juin 

3 :13

5 :32

13 :49

18 :11

22 :06

00 :11

Lundi           26 juin

3 :14

5 :32

13 :49

18 :11

22 :06

00 ;11

 

 

 

 

 

 

A. I. M. M.

 Association Islamique Musulmans du Monde

Mosquée El mouwahidines

Organise une rencontre spirituelle

Animée  par  l’honorable  Chikh Rifaat

 

AUTOUR   DES   VERSETS   CORANIQUES   ET   LEURS   EXPLICATIONS.

 

Ce vendredi 03 février à 17h 30

 

الجمعية الإسلامية لمسلمين العالم بترني تنضم يوم الجمعة 03/02 شباط في مسجد الموحدين بين صلاة المغرب والعشاء محاضرة موضوعها تفسير آيات القران الكريم والاجابة على أسئلتكم.

وبهذه المناسبة

سيحاضرنا الشيخ العلامة رفعات.

 

15/09/2016

LA FETE DE L'AID EL ADHA FINIE.

Voici une partie du discours d'avant prière.

Chers frères et sœurs,

En marge du discours de l’Adieu du Prophète (qssl), nous tenons à faire une mise au point et à répondre aux dires de l’un et de l’autre par ceci : Notre association, depuis sa création, a toujours respecté les articles qui régissent son statut en commençant par entre autre l’article 10 qui dit ceci :

 - le bureau d’administration doit être représenté au minimum par 3 personnes d’origines différentes afin de respecter la dénomination de l’asbl (AIMM). Pour cela, le président est de nationalité et de souche belge, l’administrateur chargé du culte d’origine algérienne, l’administrateur chargé des affaires culturelles et sportives d’origine marocaine, l’administrateur chargé des travaux et suivis d’origine tunisienne et la secrétaire d’origine et de souche belge. Ceci nous amène à éviter toute connotation style (mosquée algérienne, mosquée marocaine ou autre). Nous ne nous voulons d’aucune ingérence étrangère au sein de notre association. Vous remarquerez au passage que la secrétaire est une femme, nous montrons ainsi que l’égalité des sexes est respectée et une grande place lui est réservée ne serait-ce que par la responsabilité qui lui est confiée. ( respect de l’article 3 i : favoriser l’épanouissement de la femme musulmane et sa participation à la vie religieuse et culturelle).

- notre association est toujours venue en aide aux personnes qui en avaient besoin de quelques façons que ce soit pour preuve l’accueil et l’assistanat des réfugiés de toute origine et confession confondue . ( respect de l’article 3 e : notre association sera un lieu d’entre-aide, de solidarité et d’humanisme). Nous avons aussi respecté l’article 3 d : lutter contre le discours de la haine et le fanatisme religieux, tous les sujets de prêches du vendredi sont conservés et nous défions quiconque de nous montrer ne serait-ce qu’une allusion qui pourrait prouver le contraire de ce que dit l’article.

- quant aux finances, nous travaillons en toute transparence, les comptes sont tenus par un expert- comptable, les déclarations fiscales annuelles sont établies et déposées au greffe du tribunal du commerce, libre à chacun d’aller les consulter ou de venir nous voir si un doute subsiste sur un seul centime. Ceci dit l’argent qui nous a été confié par les musulmans a été dépensé selon pourquoi ils ont donné, pour preuve l’achat du bâtiment au bout de 5 mois plus tous les travaux qui ont été faits ainsi que la mise en ordre sécuritaire du bâtiment, il ne nous a pas fallu trois décennie et demi pour arriver à cela car dès le départ, notre souhait était d’œuvrer pour Dieu et rendre la fierté aux musulmans de Tournai.

Bonne fête de l’Aid à toutes et à tous.

 

 

14269850 1172139466182935 504067755 n

SALAT EL AID EL ADHA 2016

A 9 H INCHAALLAH...

 

 

C'est sur le mont Arafat, aussi appelé Mont de la Miséricorde, que le prophète Mohamed (asws) aurait prononcé son dernier sermon, le «discours de l'adieu».
 
 
Le Jour où il arriva au Mont Arafat, il prononça un discours dont voici le texte :
 
"Ô Musulmans, écoutez moi, j'ignore si l'année prochaine, nous pourrons nous rencontrer en ce même endroit. Votre sang et vos biens sont sacrés, comme le sont ce jour, ce mois et cette ville. Je proscris tout ce qui se rapporte à l'ère préislamique, la vengeance propre à cette période est désormais interdite, à commencer par celle d'Ibn Rabiâ Ibn Al Hareth, l'usure propre à la Jahiliya (ère de l'ignorance) est également interdite, à commencer par celle d'Al Abbas Ibn Abdelmottaleb."Ô Musulmans, le démon n'espère plus être adoré sur votre terre. Mais s'il est écouté, il se satisfera de celles de vos actions que vous méprisez. Craignez le pour votre religion.""Ô Musulmans, le mois intercalaire n'est qu'un surcroît d'infidélité ; les incrédules s'égarent ainsi ; une année, ils le déclarent non sacré, afin de se mettre en accord sur le nombre de mois que Allâh a déclaré sacrés. Ils déclarent ainsi non sacré ce que Allâh a déclaré sacré."Le temps a accompli un cycle complet comme au jour où Allâh a créé les Cieux et la Terre. L'année est de douze mois. Quatre de ces mois sont sacrés, dont trois successifs : Dhoul Qida, Dhoul Hijja et Al Muharram, et le mois situé entre Joumada et Chaaban."Craignez Allâh en vos femmes, car vous les avez prises selon un pacte que vous avez conclu avec Allâh, et ce n'est qu'avec la permission d'Allâh que vous cohabitez avec elles. Elles ont des droits sur vous, et vous avez des droits sur elles. Elles ne doivent accueillir personne chez vous sans votre accord. Si elles s'avisent de le faire, frappez les modérément. En revanche, elles sont en droit d'exiger de vous que vous les entreteniez"."Réfléchissez bien à ce message que je vous ai communiqué, Ô Musulmans. Je vous laisse deux guides qui ne vous permettront pas de vous égarer, si vous vous y conformez : le Livre d'Allâh et la Tradition de Son Prophète."Ô Musulmans, écoutez et obéissez, même si vous êtes gouvernés par un esclave éthiopien au nez coupé, tant qu'il vous gouverne en se conformant au Livre d'Allâh le Très Haut. Quant à vos gens de maisons (domestiques), nourrissez les de vos plats et habillez les de vos vêtements. S'ils commettent une faute que vous ne leur pardonnez pas, vendez les, "Ô Serviteurs d'Allâh, mais ne les faites pas souffrir."Ô Musulmans, écoutez moi et soyez raisonnables. Vous savez que les Musulmans sont frères. Un Musulman n'a droit qu'à la part des biens de son frère qu'il lui cède de plein gré. Ne soyez pas injustes envers vous mêmes. Ai-je bien transmis le message ? Vous comparaîtrez un jour devant Allâh, c'est pourquoi vous devrez éviter de vous égarer et de vous entretuer après ma mort. Que ceux qui sont ici présents transmettent ce message aux absents, ils le comprendront peut être mieux que ceux qui l'auront écouté. Vous serez interrogés à mon sujet, que direz vous alors ?Et la foule de répondre : "Nous certifions que tu nous a communiqué ton message, que tu as accompli ta mission et que tu nous as prodigué tes conseils".Le Prophète (saws) leva l'index vers le ciel puis le pointa dans la direction de la foule en déclarant à trois reprises : "Ô Mon Allâh, sois en témoin"."Ô Mon Allâh, sois en témoin". "Ô Mon Allâh, sois en témoin". Allâh révéla à Son Messager (saws) le verset suivant : {Aujourd'hui, j'ai rendu votre religion parfaite ; j'ai parachevé ma grâce sur vous et j'agrée l'Islam comme étant votre religion} (5/3)
 
Abou Oumama Al Bâhilî a dit : "J'ai entendu le Messager d'Allâh dire dans son sermon du pèlerinage d'adieu : "Craignez pieusement Allâh, faites vos cinq prières quotidiennes, observez le jeûne de votre mois (Ramadhân), acquittez l'aumône légale de vos biens et obéissez à vos chefs et vous serez alors dans le Paradis de votre Seigneur". (At-Tirmidhi)Le Messager d'Allâh (saws) ne quitta le Mont Arafat qu'au coucher du soleil.

02/09/2016

Premier Dhû El Hidja samedi 3 septembre 2016

Dix premiers jours de Dhû El Hidja : 5 actions recommandées à ne pas laisser passer

Louange à Allah, Seigneur de l’univers, que le Salut et les Prières d’Allah soient sur le maître des Messagers… Par Ses Faveurs et Sa Grâce, le Seigneur a offert à ses pieux serviteurs certaines occasions à certaines périodes de l’année durant lesquelles ils ont l’opportunité de s’épanouir. Parmi ces rendez-vous, il y a les dix premiers jours de Dhû El Hidja. Selon ibn ‘Omar qu’Allah l’agrée, le Messager d’Allah – a déclaré : « Il n’y a pas de jours où les œuvres sont meilleures que les fameux dix premiers jours de Dhû el Hidja. Multipliez-y la proclamation de l’Unicité d’Allah, de Sa Grandeur et de Ses Louanges. » rapporté par Ahmed

Les actions recommandées durant cette période

1- La prière

Il est recommandé de se présenter tôt aux cinq prières prescrites, et de redoubler de prières surérogatoires étant donné qu’elles sont considérées parmi les meilleurs actes de dévotions. Thawbân -qu’Allah l’agrée-  nous rapporte : « J’ai entendu dire le Messager d’Allah – paix et bénédictions sur lui- : « Multiplie les prosternations devant Allah, il n’y a pas une prosternation que tu puisses faire sans que le Seigneur ne t’élève par elle d’un degré, et ne t’enlève par elle, un péché. »[1] En l’occurrence, ce mérite est valable à toutes les époques de l’année.

2- Le jeûne

Etant donné qu’il fait partie des bonnes œuvres. Ainsi, selon Hunaïda ibn Khâlid, d’après sa femme, selon certaines épouses du Prophète – paix et bénédictions sur lui-  : « Le Messager d’Allah jeûnait les neuf premiers jours de Dhû el Hidja, le jour de ‘Âshûra, et trois jours tous les mois. » [2] L’érudit e-Nawawî précise à ce sujet qu’il est fortement recommandé de jeûner au cours de ces dix jours.

3- Proclamer l’unicité d’Allah, Sa Grandeur et Ses Louanges

Conformément au Hadith rapporté par ibn ‘Omar  -qu’Allah l’agrée- : « Multipliez-y la proclamation de l’Unicité d’Allah, de Sa Grandeur et de Ses Louanges. » L’érudit el Bukhârî a confirmé : « Ibn ‘Omar et Abû Huraïra se rendaient au marché pendant les dix premiers jours de Dhû el Hidja ; et ils y clamaient la grandeur du Seigneur (en disant Allah Akbar), cela incitait les gens à en faire autant. » Dans ce registre, il a dit : « Sous sa tente à Mina, ‘Omar  -qu’Allah l’agrée-  clamait la grandeur d’Allah. Les gens présents dans la mosquée l’écoutaient et se mettaient à l’imiter. Dès lors, cet élan a gagné tous les marchés de sorte que tout Mina vibrait. »

Ainsi, ces jours-là Ibn ‘Omar  -qu’Allah l’agrée-  prononçait à Mina cette formule (Allah Akbar), après les prières, dans son lit, sous sa tente, lors de ses rencontres, dans ses allées et venues sans s’arrêter une seule journée. Il est aussi recommandé de le faire à voix haute conformément à la pratique d’Omar, d’Ibn ‘Omar et d’Abû Huraïra  -qu’Allah les agrée-  Il nous est donc désigné, en tant que musulman de faire revivre cette tradition négligée à notre époque.Malheureusement, elle est pratiquement devenue inexistante, même par les gens les plus religieux contrairement à la pratique de nos Pieux Prédécesseurs.

Les différentes formules à dire :

a- Allah Akbar ! Allah Akbar ! Allah Akbar Kabîra [3] !

b- Allah Akbar ! Allah Akbar ! Il n’y a d’autre divinité en dehors d’Allah, Allah Akbar ! Allah Akbar ! À Allah reviennent les louanges.

c- Allah Akbar ! Allah Akbar ! Allah Akbar ! Il n’y a d’autre divinité en dehors d’Allah, Allah Akbar ! Allah Akbar ! Allah Akbar ! À Allah reviennent les louanges.

4- jeûner le jour de ‘Arafa

Le jeûne se confirme le jour de ‘Arafa comme il est certifié à travers le hadith prophétique : « J’aspire à ce qu’Allah absolve mes péchés de l’année précédente et de l’année suivante. » [4]. Toutefois, celui qui se trouve à ‘Arafa –pour le pèlerin en l’occurrence –, il ne lui est pas recommandé de jeûner étant donné que le Prophète – paix et bénédictions sur lui- n’a pas jeûné à ‘Arafa.

5- les faveurs du jour de l’immolation

Bon nombre de musulmans ne considèrent pas ce jour illustre à sa juste valeur, ils ne tiennent pas compte de son importance et de sa faveur immense. Pourtant, certains savants considèrent qu’il est le meilleur jour de l’année dans l’absolu. Ils le préfèrent même au jour de ‘Arafa. À cet effet, ibn el Qaïyam a souligné : « Le meilleur jour auprès d’Allah, c’est le jour de l’Immolation (Nahr), il est le grand jour du Pèlerinage. » Par ailleurs, d’après la compilation d’Abû Dawûd (e-Sunan), selon le Prophète – paix et bénédictions sur lui- : « Le jour le plus illustre auprès d’Allah, c’est le jour de l’Immolation, ensuite vient le jour du séjour. » Ce fameux jour du « séjour » correspond au lendemain de l’Aïd, le 11ème jour de Dhû el Hidja, le jour où les pèlerins s’établissent à Mina. Il est dit aussi que le jour de ‘Arafa est plus illustre, car jeûner à cette occasion permet d’absoudre deux années de péchés consécutives. Il n’y a pas un jour également où le Seigneur affranchit autant de Ses serviteurs de l’Enfer que le jour de ‘Arafa. Ce fameux jour, Allah Le Très Haut se rapproche de Ses créatures. Puis, Il fait l’éloge à Ses anges des pèlerins présents à ‘Arafa. Cependant, la première tendance est la plus vraisemblable, il est vrai que le Hadith sur le sujet est incontournable. Or, que ce jour soit meilleur ou non, l’essentiel c’est de lui accorder l’importance adéquate, en veillant à ne pas manquer cette opportunité, et à se voir combler de ses faveurs. Cela concerne aussi bien le pèlerin que toute autre personne.

Par Sheïkh ibn el ‘Uthaïmîn qu’Allah lui fasse miséricorde

[1] Rapporté par Muslim.

[2] Rapporté par Ahmed, Abû Dawûd et Nasâî.

[3] Allah est Grand énormément

[4] Rapporté par Muslim.

24/07/2016

Tenues vestimentaires, attitudes et comportements à l'intérieur de nos mosquées.

 

Cela ne peut être que positif. Il est toutefois nécessaire de rappeler certaines "règles" de comportements, d'attitudes, de respect vis-à-vis de soit même et des autres (fidèles à la mosquée ou non musulman) 

La maison de DIEU (mosquée) est avant tout un lieu de prières, de prosternation.

La mosquée peut aussi avoir divers fonctions : espace d'apprentissage du coran, espace de rencontre avec d'autres musulmans venus d'autres villes, espace de rassemblement des fidèles lors de « douros » ou de ijtimaâ (discours ou mini conférences). Peu importe l'événement qui se déroule la mosquée, une chose ne doit jamais nous sortir de l'esprit : Nous sommes dans un lieu de respect. De respect du lieu, de respect de soi, de respect des autres, de Respect de Dieu.

Certains ont tendances à oublier ce principe. D'autres n'ont même pas conscience de leur comportement.

Les tenues vestimentaires

Hormis le faite d'être en état de purification (petite ou grande ablution), le premier principe est d’être propre et d'avoir une tenue vestimentaire correcte lorsque nous sommes à la mosquée.

N'oublions jamais, que lorsque nous prions, nous sommes en dialogue direct avec Dieu et que Dieu se trouve en face de nous.

Certaines tenues vestimentaires, souvent portée par les plus jeunes, nous laisse croire que ce principe n'est pas acquis par tous.

Certains prient en pantacourt, en baggy (pantalon taille basse qui laisse apparaître le caleçon), en pantalon de camouflage militaire… d'autres en portant une casquette à l'envers…

On peut faire le choix de s'habiller de la sorte dans la vie de tous les jours. Mais, à moins de revêtir une jelaba en entrant dans la mosquée ou avant de prier chez soi, ses tenues sont incompatibles avec les principes respectueux que nous devons avoir à la mosquée et/ou en faisant la prière.

Nous viendrait-il à l'idée de nous présenter à un entretien d'embauche dans ses tenues ? Avec une casquette ?
Évidemment que non ! Par simple respect de notre interlocuteur. Ne devrions-nous pas avoir plus de respect pour Dieu ?

Faisons donc attention à notre manière de nous vêtir, notamment lorsqu'on se rend à la mosquée et essayons d'expliquer aux plus jeunes, de manière respectueuse et habile, qu'ils doivent faire attention à leur tenue vestimentaire et que l’on doit toujours faire en sorte d’être vêtu d’une tenue « présentable » lorsque l’on va à la mosquée.

 Attitude avant la prière et pendant la prière

L'instant qui précède la prière de quelques minutes, ne signifie en aucun cas un temps ou l'on peut faire ou dire ce que l'on veut. C'est durant cet instant que les fidèles arrivent à la mosquée, qu'ils effectuent les prières surérogatoires, certains lisent le Coran, d'autres font des invocations via un chapelet.

Prier demande une extrême concentration. La concentration demande du silence.

Hélas, force est de constater que le silence manque souvent dans nos mosquées.

Il y a les brouhahas des fidèles qui se trouvent dans la mosquée. Ceux qui sont à l'extérieur de la mosquée mais qui parlent et rient tellement fort qu'on les entend de l'intérieur (nous y reviendrons plus bas).

Nous devons aussi apprendre à prier en silence. Lorsque l'imam récite les sourates (à voie haute ou à voix basse), nous devons faire silence. Même si nous connaissons la sourate qu'il récite, nous ne devons pas réciter avec lui, même à voix basse ou en chuchotant.
Rien ne nous empêche de réciter dans notre tête. Mais lorsque l'imam récite, nous devons écouter. En silence.

Enfin, il y a aussi le fléau du téléphone portable. Il n'y a pas plus désagréable et irrespectueux envers les fidèles qui prient à la mosquée que d'être déconcentrée par une sonnerie de téléphone portable. Surtout quand celle-ci est issue de music ou de chanson. 

Il est pourtant simple, en entant à la mosquée, d'éteindre son portable, de le mettre en mode silence ou simplement de ne pas l'apporter à la mosquée (le laisser dans sa voiture ou chez soi). Les sonneries de montres sont aussi nuisibles à la concentration des fidèles.

 Faire preuve d’humilité
Chacun de nous doit faire de son mieux pour rester humble et respectueux des anciens dans son comportement à la mosquée et notamment dans son placement dans les rangs lors du début de la prière. Combien d'entres les jeunes, partant d'une bonne volonté, souhaite prier au premier rang, derrière l'imam. Mais sommes-nous tous capable de reprendre l'imam s'il fait une erreur dans la récitation d'une sourate ? Il est donc préférable de laisser les premiers rangs disponibles pour les personnes âgés ou pour les personnes maîtrisant entièrement le Coran.

La fin de la prière

Pour certains, la fin de la prière est synonyme de précipitation. C'est à croire qu'il y a une compétition pour celui qui sortira le premier de la mosquée. A quoi bon cette précipitation ? Surtout lorsque l'on observe que les mêmes personnes qui s'activent à sortir rapidement, sont ceux que l'on retrouve patienté longuement à l'extérieur…

Cette attente à l'extérieur est justement à éviter. Elle est nuisible aux voisinages car la sortie de la mosquée provoque un attroupement donc du bruit, ce qui peut gêner les habitants des maisons avoisinant les mosquées.

Le stationnement des véhicules de manière totalement anarchique, bloquant les entrées et sorties de maisons et/ou de garage, obstruant les trottoirs, est un manque de respect total envers les voisinages. Comme le rappelle souvent les imams : C'est la honte pour tous les musulmans !

Comment voulez-vous que les non musulmans, acceptent une présence musulmane, aux alentours de chez eux, si nous agissons de la sorte vis-à-vis d'eux ? 

Nous devons donc respecter les emplacements de stationnements autorisés aux alentours des mosquées et surtout, de veiller à ne pas bloquer la voie pour les autres automobilistes ou pour les passants. S’il ne reste plus de place aux alentours de la mosquée, garez-vous un peu plus loin et finissez le trajet à pieds car ils y a beaucoup de mérites à chaque pas fait en direction de la mosquée comme en témoigne ce hadith :

Oubay Ibn Ka'b (qu'Allah l'agrée) rapporte : "J'ai connu un Ansàrîte dont la maison était la plus éloignée de la mosquée et il n'y manquait pourtant aucune prière. On lui dit : "Pourquoi ne t'achètes-tu pas un âne que tu monterais dans l'obscurité de la nuit et dans la chaleur de la canicule ?"
Il dit : "Je ne serais pas heureux d'avoir ma maison à côté de la mosquée.

 Je voudrais en effet qu'on compte pour moi tous mes pas à mon aller à la mosquée et à mon retour chez moi". Le Messager d'Allah (paix et bénédiction d'Allah sur lui) lui dit : "Allah a fait la somme de tous tes pas pour toi"". (Mouslim)

Prions Dieu pour qu'Il nous aide à être meilleurs dans nos pratiques religieuses, pour qu'Il nous pardonne nos péchés et qu'Il accepte notre jeûne. Amine. 

Allah guide nous vers ce que tu aimes et agrées.

20/07/2016

Ce hadith est adressé à ceux qui font du bizness au dépens de ce que l'islam nous enseigne et aussi à  celles qui font le hadj et la omra pour qu'on dise que ce sont des hadjettes. Allah yahdina. Allah dit: pour celui qui en a les capacités physiques et financières et tout le reste. Il y a matière à discuter sur le sujet pour de plus amples renseignements. Rdv sur notre page facebook.

Une femme ne fait pas le hajj sans qu'il y ait avec elle un mahram
 
Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

D'après 'Abdallah Ibn 'Abbas (qu'Allah les agrée lui et son père), le Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Une femme ne fait pas le hajj sans qu'il y ait avec elle un mahram (*) ». 
Un homme a dit: Ô Messager d'Allah! J'ai certes été inscrit pour telle expédition et ma femme est partie faire le hajj ? 
Le Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) a dit: Retourne et fais le hajj avec elle ».
(Rapporté par Al Bazzar et authentifié par cheikh Albani dans Silsila Sahiha n°3065)

(*) L'imam Ibn Qoudama Al Maqdisi (mort en 620 du calendrier hégirien) a dit: « Le mahram est l'époux de la femme ou tout homme avec qui il lui est définitivement interdit de se marier pour une cause de parenté (1) ou une cause permise (2) ».
(Kitab Al Hajj Min Omda Al Fiqh)

(1) Comme son frère, son fils, son père...
(2) Une cause permise est par exemple l'allaitement: le frère de lait d'une femme est son mahram.

 

عن عبد الله بن عباس رضي الله عنهما قال النبي صلى الله عليه و سلم : لا تحج امرأة إلاّ و معها محرم قال رجل: يا نبي الله! إني اكتتبت في غزوة كذا و امرأتي حاجة ؟ قال النبي صلى الله عليه و سلم: ارجع فحج معها 
(رواه البزار و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٣٠٦٥)

04/06/2016

Le premier jour du mois de Chawal 1437 correspond au mercredi 6 juillet 2016, jour de l’Aïd Al Fitr.

AID MOUBAREK

KOUL AAM WA ENTOUM BI KHEIR...

SALAT EL AID DEBUTERA LE

MERCREDI A 9 H...

30/06/2016

Les signes de la nuit du destin
 
Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

D'après 'Abdallah Ibn 'Abbas (Qu'Allah les agrée lui et son père), le Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) a dit à propos de la nuit du destin : « C'est une nuit douce, ni chaude ni froide après laquelle le soleil se lève avec une légère rougeur ».
(Rapporté par Ibn Khouzeima dans son Sahih n°2192 et authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sahih Ibn Khouzeima)
 

عن عبدالله بن عباس رضي الله عنهما قال النبي صلى الله عليه و سلم في ليلة القدر : ليلةٌ طَلْقَةٌ لا حارَّةٌ ولا باردةٌ تُصْبِحُ الشمسُ يومَها حمراءَ ضعيفةً 
(رواه ابن خزيمة في صحيحه رقم ٢١٩٢ و صححه الشيخ الألباني في تحقيق صحيح ابن خزيمة)


Oubay Ibn Ka'b (qu'Allah l'agrée) a dit concernant la nuit du destin : Son signe est que le soleil se lève le matin qui la suit clair et sans rayon.
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°762)

Et dans une autre version dans Sahih Mouslim n°1169, Oubay Ibn Ka'b (qu'Allah l'agrée) a dit : Le signe dont le Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) nous a informé...
 

عن أبي بن كعب رضي الله عنه أنه قال في ليلة القدر : أمارتُها أن تطلعَ الشمسُ في صبيحةِ يومِها بيضاءَ لا شُعاعَ لها 
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٧٦٢)
 

و في رواية أخرى في صحيح مسلم رقم ١١٦٩ : العلامة التي أخبرنا رسول الله صلى الله عليه و سلم


D'après Abou Houreira (qu'Allah l'agrée) : nous avons mentionné la nuit du destin auprès du Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) alors il a dit : « Lequel d'entre vous se rappelle lorsque la lune s'est levée alors qu'elle avait la forme d'une demi-écuelle ? ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°1170)
 

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال : تذاكرنا ليلةَ القدرِ عند رسولِ اللهِ صلَّى اللهُ عليهِ وسلَّمَ فقال : أيكم يذكرُ حين طلع القمرُ وهو مثلُ شِقِّ جَفْنَةٍ ؟ 
(رواه مسلم في صحيحه رقم ١١٧٠)


Que faisaient les compagnons du Prophète durant la nuit du destin ?

D'après 'Abdallah Ibn Ouneys (qu'Allah l'agrée) : J'ai dit : Ô Messager d'Allah ! Il y a un endroit dans la campagne dans lequel je reste et prie là-bas et toute la louange revient à Allah. Ainsi ordonne moi une nuit dans laquelle je viendrai à cette mosquée (1).
Le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a dit : « Viens la vingt troisième nuit »
Muhammad Ibn Ibrahim a demandé au fils de 'Abdallah Ibn Ouneys (qu'Allah l'agrée) : Comment faisait ton père ?
Il a dit : Il rentrait à la mosquée au moment où il priait le 'asr (2) et il n'en sortait pas jusqu'au sobh sauf pour un besoin. Quant il avait prié le sobh il trouvait sa monture à la porte de la mosquée et il retornait à son endroit dans la campagne.
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°1380 et authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Abi Daoud)

(1) C'est à dire qu'il voulait se rendre à la mosquée du Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) pour y adorer Allah durant la nuit du destin
(2) C'est à dire le 22e jour de Ramadan
Ces commentaires sont tirés de Awn Al Ma'boud Bi Charh Sounan Abi Daoud
 

عن عبدالله بن أنيس رضي الله عنه قال : قلت : يا رسول اللهِ ! إن لي بادية أكون فيها وأنا أصلي فيها بحمد الله فمرني بليلة أنزلها إلى هذا المسجد
فقال رسول الله صلى الله عليه و سلم : انزل ليلة ثلاث وعشرين
سأل محمدُ بن إبراهيم بنَ عبدالله بن أنيس : كيف كان أبوك يصنع ؟
قال : كان يدخل المسجد إذا صلى العصر فلا يخرج منه لحاجة حتى يصلي الصبح فإذا صلى الصبح وجد دابته على باب المسجد فجلس عليها فلحق بباديته
 
(رواه أبو داود في سننه رقم ١٣٨٠ و صححه الشيخ الألباني في تحقيق سنن أبي داود)

21/06:2016

Le Conseil des Théologiens clarifie la fatwa qui dispense les étudiants de jeûner

 

Un communiqué maladroit de l’Exécutif des Musulmans des Belgique avait donné l’impression qu’une fatwa avait été émise par le Conseil des Théologiens dispensant les étudiants de jeûner durant le Ramadan. La couverture médiatique n’a pas arrangé les choses et ce communiqué a eu l’effet d’une bombe au sein de la communauté musulmane.

Le Conseil des Théologiens de Belgique a donc publié un communiqué aujourd’hui, signé par son président Taher Tujgani qui clarifie la fatwa qu’elle a émise qui dispense les étudiants de jeûner durant le mois de Ramadan.

Pour résumé, l’étudiant doit jeûner et ce n’est qu’en cas de réelle nécessité qu’il peut couper son jeûne. Le Conseil des Théologiens renvoi aussi à la responsabilité de chacun.

Suite aux interrogations émanant de la communauté musulmane de Belgique, et pour couper court à toute rumeur infondée et à toute polémique, le Conseil des Théologiens confirme son avis religieux, rendu public par l’EMB le 16 juin 2016, concernant l’observation ou non du jeûne du mois de Ramadan par les élèves et les étudiants durant leur période d’examens, et le précise explicitement comme suit :

Il est unanimement reconnu comme un élément fondamental de la religion, que le jeûne du mois de Ramadan est un des piliers de l’islam et un des marqueurs de la foi, ainsi que la grâce de l’observance du jeûne de ce mois est grandiose auprès de Dieu et sa récompense conséquente. Le Prophète, sur lui et sa famille les salutations et la paix, a dit, dans une tradition authentique, largement répandue : « Celui qui jeûne le mois de Ramadan avec foi et aspiration à la récompense, lui sera pardonné ce qu’il aura accompli parmi ses péchés ».

Il va de soi que toute personne qui rompt volontairement le jeûne en pleine journée de Ramadan, transgressant ainsi sans aucune raison valide légalement, sera en état de péché explicite. Il est également relaté dans la tradition rapportée par l’imam Ahmed dans son Musnad, ainsi que par les auteurs des quatre Sunan, à savoir Abû Daoud, At-Tirmidhî, An-Nassâi et Ibn Mâjah, selon Abû Houreyra, que Dieu l’agrée, que le Prophète, sur lui et sa famille les salutations et la paix, a dit : « Celui qui rompt un jour du Ramadan sans dérogation que Dieu lui a accordée, ne pourrait lui suffire le jeûne de l’année entière, même s’il la jeûnait », et dans une variante : « Celui qui rompt un jour du Ramadan sans dérogation ni maladie » et dans une autre version : « sans excuse ni maladie, ne pourra l’expier le jeûne de l’année entière, même s’il la jeûnait ».

Dieu autorise la personne en état de maladie ou le voyageur, de ne pas jeûner durant la journée de Ramadan, repoussant ainsi la peine, et retirant ainsi la gêne, en référence à Sa parole, Exalté soit-Il : « Quiconque parmi vous est malade ou en voyage, qu’il accomplisse un nombre d’autres jours. » Et Dieu fait suivre cela en disant : « Dieu veut pour vous la facilité, et Il ne vous veut point la difficulté » Coran, Sourate II, verset 185. Il est à noter que la prescription est liée à l’aptitude et à la capacité, ainsi qu’à la possibilité de son application ; en référence à Sa parole, Exalté soit-Il : « Dieu n’exige aucunement une chose d’un être, qu’en fonction de son aptitude », Coran II-286, et par conséquent, à Sa parole, le Majestueux : « Craignez donc Dieu autant que vous pouvez », Coran LXIV-16. Et il est relaté dans la tradition authentique approuvée, selon Abû Houreyra, que Dieu l’agrée, que le Prophète, sur lui et sa famille les salutations et la paix, a dit : « Ce que je vous ai ordonné d’accomplir, faites-en ce que vous pouvez ».

Le Conseil des Théologiens des Musulmans de Belgique a été consulté concernant le fait de déroger au jeûne par la rupture endéans les journées de Ramadan pour les étudiants et élèves ayant atteint l’âge de puberté, en période d’examens. Par conséquent, l’essentiel à retenir au sujet de cette question se présente comme suit :

– il est impératif que les étudiants et élèves ayant atteint l’âge de puberté veillent et entreprennent les dispositions nécessaires à l’application du jeûne par le sahûr (repas tardif avant l’aube avec l’intention du jeûne au matin) et qu’ils soient déterminés de jeûner tout en implorant et invoquant Dieu l’Exalté de les aider et de les renforcer face à l’accomplissement de leur devoir.

– s’il s’avérait qu’endéans la journée de Ramadan, ils étaient contraints et amenés à rompre leur jeûne et à boire et manger, tout en étant convaincus qu’ils sont affaiblis, et qu’il y a une nuisance à cause du jeûne et que cela leur porte préjudice par une lourde peine et difficulté, allant jusqu’à la conviction certaine que s’ils étaient amenés à continuer en état de jeûne, ils subiraient un fort affaiblissement évident, handicapant leur aptitude à relire et à réviser les cours et à étudier les matières des examens, et qu’ils sont de même fortement convaincus d’échouer les épreuves et d’avoir une faible moyenne dans les résultats, de faire baisser ainsi le niveau scolaire, alors qu’ils sont contraints à l’étude et à la révision en pleine journée du Ramadan, et qu’il n’est nullement possible, par n’importe quel procédé, d’une manière ou d’une autre, de retarder cela au soir, et que l’étudiant ou l’élève pubère peine de jeûner de façon évidente et non pas éventuelle, alors là seulement il est permis de prendre en considération la dérogation de rupture du jeûne sur la base de la nécessité ou du besoin qui est rallié à la nécessité. Là, il est alors toléré à l’étudiant ou l’élève de prendre une boisson ou de la nourriture en fonction du besoin répondant à la nécessité qui s’impose, tout en prenant en considération que la nécessité s’évalue proportionnellement au besoin, et après quoi, il se doit de faire preuve d’abstinence le restant de la journée observant ainsi l’honorabilité du mois de Ramadan.

Notons que l’atteinte à l’honorabilité du mois de Ramadan a pour conséquence le péché, la sanction (divine) et le devoir de rachat de cette faute. Ainsi, toute personne qui a rompu son jeûne en ayant rempli les conditions requises que nous avons énumérées ci-dessus, devra en revanche rattraper ces jours manqués après la fin du mois de Ramadan. Il est évident que le remplacement de ces jours par d’autres, après le Ramadan, peut s’étaler sur le temps durant les 11 mois sans que les divers jours se succèdent. Enfin, l’étudiant ou l’élève pubère reste avec tout cela, seul responsable de sa propre personne devant Dieu, et seul Dieu est le plus Savant.

Taher TUJGANI
Président

20/06/2016

Le véritable jeûneur...

Le véritable jeûneur est celui dont l’ estomac jeûne [en étant privé] de boire et de manger, dont les membres jeûnent [en les empêchant] de pécher, dont la langue jeûne [en la retenant] de prononcer des paroles mauvaises et vaines, dont les oreilles jeûnent [en les empêchant] d’écouter des chansons, des instruments de musique, des paroles médisantes et calomnieuses, et dont les yeux jeûnent [en les privant] de regarder ce qui est interdit.

{Sheikh Salih al-Fawzân ~ Ahlil-Iman bi Dourous Shahri Ramadan}

17/06/2016

La prière du Prophète durant le Ramadan
 

Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Abou Salama Ibn 'Abder Rahman a interrogé 'Aicha (qu'Allah l'agrée) sur la prière du Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) durant le Ramadan. 
Elle a répondu: « Le Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) ne priait pas plus de 11 unités de prières que ce soit durant le ramadan ou hors du ramadan. Il priait 4 unités de prière, ne demande pas sur leur perfection et leurs longueurs. Puis il priait 4 unités de prière, ne demande pas sur leur perfection et leurs longueurs. Puis il priait 3 unités de prière ».
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°1147 et Mouslim dans son Sahih n°738)


عَنْ أَبِي سَلَمَةَ بْنِ عَبْدِ الرَّحْمَنِ أَنَّهُ سَأَلَ عَائِشَةَ رَضِيَ اللَّهُ عَنْهَا : كَيْفَ كَانَتْ صَلَاةُ رَسُولِ اللَّهِ صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ فِي رَمَضَانَ ؟
فَقَالَتْ : مَا كَانَ يَزِيدُ فِي رَمَضَانَ وَلَا فِي غَيْرِهِ عَلَى إِحْدَى عَشْرَةَ رَكْعَةً ، يُصَلِّي أَرْبَعًا ، فَلَا تَسَلْ عَنْ حُسْنِهِنَّ وَطُولِهِنَّ ، ثُمَّ يُصَلِّي أَرْبَعًا ، فَلَا تَسَلْ عَنْ حُسْنِهِنَّ وَطُولِهِنَّ ، ثُمَّ يُصَلِّي ثَلَاثًا
(رواه البخاري في صحيحه رقم ١١٤٧ و مسلم في صحيحه رقم ٧٣٨)



D'après Saib Ibn Yazid, 'Omar Ibn Al Khatab (qu'Allah l'agrée) a ordonné à Ubay Ibn Ka'b (qu'Allah l'agrée) et à Tamim Dari (qu'Allah l'agrée) de diriger les gens en prière en faisant 11 unités de prière. Le lecteur lisait des centaines de versets au point où nous nous appuyions sur des bâtons à cause de la longueur de la position debout. Nous ne terminions qu'à l'approche de l'aube.
(Rapporté par l'imam Malik dans son Mouwata n°245)

Ce récit a été authentifié entre autres par:
- L'imam Al Moubarakafouri dans Touhfatoul Ahwadhi vol 3 p 234
- Cheikh Otheymine dans Charh Riyad Salihin vol 2 p 283
- Cheikh Albani dans Salat Tarawih p 53


عن السائب بن يزيد قال : أمر عمر بن الخطاب أبي بن كعب وتميما الداري أن يقوما للناس بإحدى عشرة ركعة . قال : وقد كان القارئ يقرأن بالمئين حتى كنا نعتمد على العصي من طول القيام وما كنا ننصرف إلا في بزوغ الفجر 
(رواه الإمام مالك في الموطأ رقم ٢٤٥)

 


و هذا الحديث صححه :
الإمام المباركفوري في تحفة الأحوذي ج ٣ ص ٢٣٤
الشيخ العثيمين في شرح رياض الصالحين ج ٢ ص ٢٨٣
الشيخ الألباني في صلاة التراويح ص ٥٣



Remarque n°1 : Il convient de prier la prière surérogatoire « ratiba » du 'icha (voir le lien suivant : Prière surérogatoire) avant de commencer la prière du tarawih.

Cheikh Otheimine a dit : « Lorsque l'imam termine la prière obligatoire, les gens doivent faire le rappel de leur Seigneur (dikhr) comme il leur a ordonné -Et lorsque vous avez terminé la prière mentionnez le nom d'Allah debout, assis ou couchés sur vos côtés- (*).
Puis deuxièmement les gens prient la prière ratiba du 'icha et ensuite après cela ils accomplissent la prière du tarawih. Ceci est l'ordre qu'il convient de respecter ».
(Fatawa Nour 'Ala Darb, k7 n°735)

(*) Sourate Nissa verset 103


Remarque n°2 : Il est légiféré de lever les mains lors de l'invocation « qounout » à la fin du witr.

D'après Abou 'Othman, 'Omar Ibn Al Khattab (qu'Allah l'agrée) levait les mains dans le qounout (*).
(Rapporté par l'imam Boukhari dans son ouvrage Raf' Al Yadayn Fi Salat n°162 et authentifié par l'imam Nawawi dans Al Majmou' vol 3 p 490 et par cheikh Albani dans Irwa Al Ghali vol 2 p 181)

(*) Invocation que fait l'imam à voix haute avant ou après l'inclinaison dans la dernière unité de prière du tarawih.


عن أبي عثمان قال : كان عمر ابن الخطاب رضي الله عنه يرفع يديه في القنوت 
(رواه البخاري في كتابه رفع اليدين في الصلاة رقم ١٦٢ و صححه الإمام النووي في المجموع ج ٣ ص ٤٩٠ و الشيخ الألباني في إرواء الغليل ج ٢ ص ١٨١)



D'après Al Aswad, 'Abdallah Ibn Mas'oud (qu'Allah l'agrée) récitait -Qoul Houwa Allahou Ahad- dans la dernière unité de prière du witr puis il levait ses mains et faisait le qounout avant l'inclinaison.
(Rapporté par l'imam Boukhari dans son ouvrage Raf' Al Yadayn Fi Salat n°163 et authentifié par l'imam Nawawi dans Al Majmou' vol 3 p 490. Voir Ma Saha Min Athar As Sahaba Fil Fiqh vol 1 p 413)


عن الأسود أن عبدالله ابن مسعود رضي الله عنه كان يقرأ في آخر ركعة من الوتر قل هو الله أحد ثم يرفع يديه و يقنت قبل الركعة 
(رواه البخاري في كتابه رفع اليدين في الصلاة رقم ١٦٣ و صححه الإمام النووي في المجموع ج ٣ ص ٤٩٠ . انظر ما صح من آثر الصحابة في الفقه ج ١ ص ٤١٣)



Cheikh Albani a dit : « Il est légiféré et recommandé que l'imam lève sa voix pour le qounout et qu'il lève ses mains.
Et ceux qui sont derrière lui (c'est à dire ceux qui prient derrière lui) également lèvent leurs mains en disant -amine- aux invocations de l'imam ».
(Fatawa Al Imarat, k7 n°8 à 48m15)


Remarque n°3 : Il est également légiférer de dire « Amine » aux invocations de l'imam dans le « qounout ».

L'imam Ibn Qoudama Al Maqdisi (mort en 620) a dit : « Lorsque l'imam commence à faire le qounout, ceux qui sont derrière lui disent -Amine-, nous ne connaissons pas de divergence sur cela ».
(Al Moughni vol 2 p 584)

Remarque n°4: Il n'est pas légiféré de frotter son visage avec ses mains à la fin de l'invocation du qounout

L'imam Al Bayhaqi (mort en 458) a dit: « A propos du fait de frotter les deux mains sur le visage à la fin de l'invocation alors je ne connais cela d'aucun des salafs (c'est à dire des premières générations de l'Islam) en ce qui concerne l'invocation du qounout.

Il est rapporté que certains d'entre eux le faisaient en dehors de la prière et il est même rapporté sur cela un hadith du Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) dans lequel il y a une faiblesse (c'est à dire dans sa chaîne de transmission).

Par contre faire ceci dans la prière est un acte pour lequel il n'y a pas de hadith authentique, pas de texte confirmé des salafs ni d'analogie.
Ainsi le mieux est de s'en tenir à ce qui a été pratiqué par les salafs qui est de lever les mains sans les frotter sur le visage dans la prière ».
(As Sounan Al Koubra vol 2 p 300/301)

 

14/06/2016

Question :

Quel est le bon comportement [Adab] pendant le jeûne ?

Réponse :

Parmi le bon comportement prescrit pendant le jeûne, il y a l’attache à la piété en Allâh en respectant Sescommandements et en s’éloignant de Ses interdits.

Allâh dit (traduction rapprochée) : « Ô les croyants ! On vous a prescrit as-Siyam comme on l’a prescrit à ceux d’avant vous, ainsi atteindrez-vous la piété » [1]

Le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) a dit :

« Celui qui ne renonce ni à dire des mensonges, ni à pratiquer des faussetés, Allah n’a nul besoin qu’il se prive de boire ou de manger. » [2]

Parmi le bon comportement encore, il y a la générosité et la bienfaisance envers les gens surtout pendant le mois de Ramadhân, car le Messager d’Allâh (sallallahu ‘alayhi wa sallam) était le plus généreux des gens et il l’était encore plus pendant le mois de Ramadhân durant lequel il rencontrait Djibrîl pour étudier le Qor’ân. [3]

Celui qui jeûne doit aussi s’éloigner des interdits, il doit notamment s’abstenir de mentir, d’insulter, de jurer, de tricher, de trahir, de regarder ou d’écouter ce qui est interdit.

[1] Sourate 2 verset 183
[2] Rapporté par al-Bukhârî
[3] Rapporté par al-Bukhârî

Madjmu’ Fatâwa du SHeikh Ibn Uthaymîn, 19/349-350 - Shaykh Muhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

 

10/06/2016

Chers frères, chères sœurs...

En ce moment où tu as faim, en ce moment où tu attends impatiemment l'heure de rompre le jeûne penses mon cher frère, ma chère sœur au jour qui durera plus de mille années et durant lequel les gens seront assoiffés et affamés par l'attente du jugement. Seul et nu tu seras, et ton ventre sera encore plus vide qu'il ne l’est !

Le Soleil de l'été sera placé au-dessus de ta tête et si tu ne fais pas partie des sept catégories de personnes qui seront sous l'ombre d'ALLAH alors je ne te dis pas ce qu'il en sera de toi... Comment

Aujourd'hui mon frère tu as ta mère, ta sœur ou ton épouse pour te préparer les délicieux mets que tu dévores chaque jour au coucher du Soleil, le jour dernier personne ne songera à toi, personne ne se souciera de ta faim, de ta soif ou de ton anxiété.

Aujourd'hui ma sœur, tu as ton frère, ton époux ou ton père pour te mettre à l'abri du mal des hommes, pour subvenir à tes besoins, mais le jour où nous serons tous rassemblés plus personne ne tiendra compte de toi, de ton angoisse, de tes larmes et regrets.

L'heure que nous vivons actuellement est donc propice à la réflexion et à la méditation. Qu’avons-nous préparé comme provision pour ce long voyage qui nous attend ? Que sera-t-il de nous lorsque la terre couvrira notre corps, que les larmes de nos proches se verseront autour de notre corps inerte et couvert d'un linceul blanc ?

Le Ramadan est une école qui enseigne au croyant comment se détacher de ce bas monde et se rappeler de l'au-delà, plus la faim est importante, plus elle pousse le croyant à méditer, à se poser des questions et à retourner au Vivant qui ne meurt point....

Allahoma wafakna fima touhibouhou wa tradhah.

06/06/2016

Notre Honorable Imam Lamrani s'adresse à nous à l'occasion du mois sacré. Ramadan el karim.

05/06/2013

LUNDI 06 JUIN DEBUT DU MOIS SACRE DE RAMADHAN

 

13401225 1704427806488181 226512528 n

Chères sœurs, Chers frères, 

Assalamu 'alaykum wa rahmatullâhi wa barakâtuhu. 

Je tenais, dans un premier temps, à vous souhaiter à toutes et tous un excellent mois de Ramadan et que Dieu exalté soit-Il fasse de celui-ci un mois de recueillement, de quiétude et de paix intérieur. 

Il est combien frappant de voir à quelle vitesse les jours filent et les années se succèdent ; le sage aura, dès lors, compris l'utilité du temps et la nécessité de le mettre à profit

Car la vie est à l'image d'un livre dont les jours représentent les pages qui le composent, à nous de saisir la plume de l'action après l'avoir imbibé dans l'encre de la sincérité et de la fidélité à Dieu afin de rédiger les lignes de notre parcours que renfermera ce livre qui nous sera restitué un jour. 

D'ailleurs, dans le Saint Coran, Dieu n'a de cesse d'évoquer le temps sous ses différentes manifestations : le jour; la nuit; l'aube naissante; l'aurore;...

 Autant de signes qui nous accompagnent dans notre chemin de vie mais auxquels souvent nous ne prêtons guère attention,... 

"Et rappelles-leur les jours de Dieu" nous dit notre Seigneur dans le Saint Coran (sourate/n°14, v.5) ; peut-être ces hommes se souviendront-ils qu'ils ne sont dans ce bas-monde que de passage ! 

Notre noble Prophète (sallalâhu 'alayhi wa sallam) excellait dans la métaphore, il disait, en substance, au sujet de la nature réelle de ce bas-monde :"Je ne suis qu'à l'image de ce passant qui se mit à l'ombre d'un arbre (pour s'y reposer) puis s'en alla et laissa celui-ci." (Rapporté par Tirmidhy) 

Ses disciples, sortis de son école, suivirent la même trajectoire et savaient estimer cette vie d'ici-bas à sa juste valeur.
Le compagnon Abu Dardâ’ (radiyallâhu 'anhu) fut, un jour, témoin de cette frénésie pour le luxe et les plaisirs mondains qui emporta les Damascènes (les habitants de Damas), il gravit alors les échelons de la tribune de la mosquée de Damas et lança un appel retentissant à l'adresse de ceux et celles qui oublièrent le sens de leur présence : " Ô vous les Damascènes ! Qu'avez-vous à ne pas écouter ce conseil d'un frère qui vous veut du bien ? J'observe que vous amassez d'immenses fortunes; vous érigez de solides édifices et vous avez de grands espoirs (en cette vie) alors que ce que vous rassemblez deviendra regret; vos édifices ne seront que des tombes et vos grands espoirs se transformeront en chimères." 

Ceci ne signifie bien entendu pas que nous ayons à "lâcher" ce bas-monde au nom d'un ascétisme qui ne serait que défaitisme, oisiveté et fuite en avant. 

Bien au contraire, la voie à suivre, dans notre manière d'approcher ce bas-monde, nous est déjà tracée par le Saint Coran :"Souhaites par ce que Dieu t'a donné l'au-delà mais n'oublies pas ta part dans ce bas-monde." (Sourate Les Récits/n°28, v.77

Le mois du Ramadan est, à juste titre, le mois durant lequel nous serons invités à repenser nos priorités et à recentrer nos champs d'intérêt sur l'essentiel.

A cet effet, de nombreuses questions attendront des réponses sincères suivies d'actes concrets :
Comment devenir meilleur ?

Comment revivifier son cœur trop longtemps plongé dans l'insouciance et la torpeur, et l'ouvrir à son Seigneur ?

Comment réformer notre état social et communautaire afin d'effacer les tares de la désunion et de l'égoïsme ?

Le mois du Ramadan c'est aussi, par excellence, le mois du Saint Coran et du recueillement par la prière et la dévotion.

Il ne nous vient pas souvent à l'esprit que le jeûne ne fut institué durant ce mois, particulièrement, que pour remercier notre Seigneur d'avoir fait descendre cette lumière céleste appelée à guider l'Humanité qu'est le Saint Coran, et pour célébrer cet évènement.
"Dieu élève par ce Livre des gens et en rabaisse d'autres" disait le Prophète (salallâhu 'alayhi wa sallam) dans cette tradition rapportée par al-Bukhary.

Quelle place occupe-t-il réellement dans notre vie et jusqu'à quel degré l'inspire-t-elle ?

La prière, à son tour, est un autre moment fort de ce mois béni.

Le Prophète (salallâhu 'alayhi wa sallam) aimait ce moment et l'attendait avec impatience, il disait d'ailleurs souvent à son disciple et muezzin (l'appelant à la prière) : "Procures-nous la quiétude par la prière, ô Bilal !"

Autrement dit, fais en sorte que l'appel à la prière précipite ce moment tant attendu.

Au moment même où de notre côté, nous l’accomplissons avec paresse et insouciance comme s’il s’agissait d’une corvée dont il fallait se débarrasser !

Le Sheikh Mohamed al-Ghazaly (que Dieu le couvre de Sa clémence) avait vu juste de rappeler, dans son célèbre livre consacré à la biographie du noble Messager (sallalâhu ‘alayhi wa sallam), la double symbolique à saisir derrière le fait que la prière représente le seul devoir religieux qui ait été transmis à notre Prophète (sallalâhu ‘alayhi wa sallam) lors de la nuit de l’Ascension et sans l’intermédiaire de l’Ange Gabriel.

Il fut transmis lors de la nuit de l’Ascension afin de symboliser cette élévation vers les hauts degrés de la foi et de la bienfaisance et la libération de l’être matériel en vue d’accéder au monde spirituel.

L’Ange Gabriel n’en fut pas l’intermédiaire car il s’agissait de convoquer l’Elu auprès de son Maître afin de lui remettre personnellement cette charge lourde de conséquence qui définira le devenir de tout un chacun dans l’autre monde.

Enfin, le mois du Ramadan est également une mémoire vivante qui nous rappelle sans cesse ces grands évènements immortalisés dans les pages de notre histoire et qui installèrent à tout jamais notre Umma sur la trajectoire du Temps : la bataille de Badr ; la prise de la Mecque, pour ne citer que ces deux évènements.

Ces hommes et ces femmes autour de l’Envoyé (sallalâhu ‘alayhi wa sallam) qui ont consentis tant de sacrifices et de souffrances pour que la voix de l’Islam nous parvienne à travers les siècles ; que savons-nous d’eux ?

Honorons-nous dignement leur mémoire ?

En tous les cas, ce mois béni promet d’être chargé en rappels pour « quiconque sait raisonner, entendre la leçon et la retenir » (Sourate Qâf/n°50, v.37)

12/05/2016

LE MOIS DE CHAABANE ...

Le prophète sala LAH laih wa salam avait pour habitude de beaucoup jeûner le mois de Chaa’ban, lorsqu’il fut questionné sur la raison de ce jeûne il dit :

« C’est un mois duquel les gens sont souvent inattentifs, ce mois se trouve en Rajab et Ramadhane et pendant ce mois (de Cha’aban) les actes sont élevées auprès d’ALLAH. Ainsi, j’aime que actes soient élevées auprès d’ALLAH pendant que je jeûne »

Rapporté par Al Nasa’i n°2329 et jugé bon par Al Albany

L’imam Ibn Rajab dit concernant l’explication de ce hadith:

« Ce hadith contient beaucoup d’informations profitables, tel que:

C’est en effet un mois duquel les gens sont souvent insouciants, il est situé entre un mois sacré (celui de Rajab) et un mois de jeûne (Ramadhan) et la morale à tirer de ceci est l’appréciation du fait d’adorer ALLAH dans les moments dans lesquels les gens sont insouciants.

Et dans le fait de remplir son temps libre par des actes méritoires se trouve des bienfaits tels que :

– l’acte pratiqué dans un moment dans lequel les gens sont insouciants est plus discret. En effet, les gens sont à ces moments inattentifs à l’adoration et occupés par les plaisirs de ce bas monde. Le serviteur se protège donc de l’orgueil et de l’ostentation en adorant ALLAH à ces moment-là. Il arrivait à certains pieux prédécesseurs de jeûner quarante ans sans que personne dans leur entourage ne s’en rende compte ! L’un d’entre eux sortait de chez leu avec deux gamelles, il donnait l’une à un pauvre au marché, puis la seconde à un autre plus loin ceci pour que sa famille pense qu’il mangeait et pour que les gens pensent qu’il ne partageait que la moitié de son repas ! (il faisait tout ceci pour éviter l’ostentation).

Certains d’entre eux comme le dit Ibn Mas’ud s’engraissaient les lèvres pour que les gens pensent qu’ils jeûnent.

-la deuxième leçon que l’on peut tirer de ce hadith est que le jeûne durant ce mois est plus difficile et insupportable pour l’âme (an nafs). Plus difficile car l’âme est de nature à suivre la masse, si les gens autour d’elle sont pour la majorité inattentifs à un point précis elle le sera sinon elle les suivra. Il est donc plus difficile d’accomplir une bonne oeuvre sans que personne autour d’elle ne la motive et ne la guide à cette oeuvre, c’est à ce titre que le prophète sala LAH alaih wa salam dit « viendras une époque de grand trouble durant laquelle la bonne action du croyant vaudra cinquante fois la vôtre ».

– l’un des autres bienfaits réside aussi dans le fait que le croyant esseulé dans un groupe de pervers peut-être la raison du repoussement du châtiment d’ALLAH sur le peuple. En effet, il se peut qu’ALLAH décide de ne pas punir un peuple pour la raison qu’une seule personne croyante trouve parmi eux.

Ensuite on remarque que le prophète sala LAH alaih wa salam a précisé que l’élévation des actes auprès d’ALLAH s’effectuait durant ce mois. Et l’élévation des actes s’effectue de trois manières distinctes en Islam :

1/ Une élévation des actes de façon quotidienne, comme le dit le prophète sala LAH alaih wa salam: « des anges se relaient auprès de vous à chaque prière du fajr et du asr, puis ils montent au Ciel avec vos actes et ALLAH les question pendant qu’Il est plus Sachant qu’eux: « Dans quel état avez-vous laissés mes serviteurs? » Ils répondront : « Nous les avons laissés en prière, et nous les avions trouvés en prière »

[Rapporté par Al Bukhari]

2/ Une élévation hebdomadaire, Abu Huraira rapporte que le prophète sala LAH alaih wa salam a dit: « vos actes sont élevées auprès chaque veille de Vendredi, et les actes de celui qui rompt les liens de parenté ne sont pas acceptées » [Rapporté par Ahmad, jugé bon par Al Albany]

3/ Une élévation annuelle des actes, et ceci durant le mois de Chaa’ban comme il est rapporté dans le hadith mentionné. »

08/05/2016

 

L'enseignement catholique flamand ouvre ses portes à la religion musulmane:

 

Le Secrétariat flamand de l’enseignement catholique (Katholiek Onderwijs Vlaanderen) veut faire une place à part entière au culte musulman et aux autres religions à l’école, écrivent mercredi De Morgen et Het Laatste Nieuws.

L’enseignement catholique au nord de la Belgique travaille à un modèle scolaire dans lequel les autres religions et philosophies jouent un rôle important, laissant par exemple plus d’espace aux symboles tels que le voile, et qui prévoit éventuellement des endroits pour prier.

«C’est un projet ambitieux», souligne Lieven Boeve, du Katholiek Onderwijs Vlaanderen.

L’objectif est d’utiliser le modèle des écoles de dialogue pour attirer davantage d’élèves de confession musulmane, mais aussi de renforcer l’identité catholique. «Nous n’allons pas mélanger les religions, mais dans une école de dialogue, il y a par exemple de la place à côté d’une chapelle pour une salle de prière pour les musulmans ou le voile», déclare Didier Pollefeyt, de la KU Leuven.

05/02/2016

Le Conseil d’Etat confirme qu’une enseignante de religion islamique peut porter son foulard...

Enseignante hijab voile islamique

Le Conseil d’État a statué sur un recours introduit par une enseignante de religion islamique contre le refus du directeur d’une école fondamentale de l’enseignement communautaire flamand de la désigner, à titre temporaire pour l’année scolaire 2013-2014 parce qu’elle portait le foulard.

Le Conseil d’État constate que la fonction de professeur de cours philosophiques diffère de celle d’un professeur de cours généraux. En outre, la fonction de professeur de religion proprement dite implique, de par sa nature, l’engagement personnel de l’enseignant concerné. Pour certains professeurs de religion, cet engagement se traduit par le port de signes extérieurs de leurs convictions philosophiques.

Cet arrêt rejoint celui que le conseil d’État avait déjà prononcé concernant une enseignante de religion islamique de Chaudfontaine (lire : Le Conseil d’État confirme qu’une enseignante peut donner cours en portant le voile)

Cette décision ferme hélas la porte pour les professeurs de cours généraux qui souhaitent enseigner avec leur foulard puisque le Conseil d’État fait clairement une distinction entre les deux fonctions. Si une enseignante donne cours de religion islamique avec le foulard, elle devra le retirer si elle donne par exemple cours d’histoire dans la même école.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

Mesdjid