Délaisser pour Allah

Quiconque délaisse quelque chose pour Allah...

Quiconque délaisse quelque chose pour Allah, Il la lui remplacera par une meilleure

Les louanges reviennent de droit à Allah et que la paix soit sur le messager d’Allah.

Les pulsions dévastatrices ont une grande emprise sur les âmes, elles dominent les coeurs et s’en emparent. C’est pourquoi il est difficile de les délaisser et vraiment éprouvant de s’en débarrasser. Cependant, quiconque craint Allah, Il lui suffira, et quiconque recherche Son aide, Allah l’aidera.

«Et quiconque place sa confiance en Allah, Il lui suffit ».S. 65, v. 3.

Seul celui qui délaisse les choses aimées et les habitudes pour autre qu’Allah y éprouvera de la difficulté. Quant à celui qui les délaisse exclusivement pour Allah, il n’éprouvera aucune difficulté si ce n’est lors des premiers instants où il sera mis à l’épreuve afin de mettre en évidence la sincérité de son intention. Ainsi, s’il se montre patient ne serait-ce qu’un peu, cette difficulté se transformera en plaisir.

Plus la tentation de tomber dans l’interdit devient forte, plus l’âme en a la capacité et plus les causes y menant sont nombreuses, plus la récompense qui résulte de son délaissement sera grandiose, en raison de l’effort réalisé sur sa personne pour s’en débarrasser.

En outre, la piété ne veut pas dire que l’être humain ne penchera pas naturellement vers des pulsions interdites. Il s’agit là de ne pas tomber dedans et de s’efforcer à les répugner. Et cette lutte contre son propre égo sera considérée comme un «jihâd » et comme la crainte pieuse par excellence.

N’oublie pas que celui qui délaisse une chose pour Allah, Il la lui remplacera par une chose meilleure et que ceci peut avoir lieu de diverses manières. Les meilleures choses qui puissent être données en contrepartie sont : être en intimité avec Allah, L’aimer, apaiser, renforcer et rafraîchir son coeur lors de Son évocation, être satisfait de ce qu’Il décrète...sans parler de la récompense d’ici-bas et de celle, bien plus conséquente, qui l’attend dans l’au-delà.

Voici certains exemples d’actes qui, après avoir été délaissés, ont été remplacés par d’autres, meilleures.

1. Celui qui se refuse de demander aux gens, d’avoir espoir en eux, de se lamenter devant autrui et n’espère que d’Allah exclusivement, Il lui remplacera par quelque chose de meilleur que ce qu’il a abandonné. Ainsi, il aura le coeur libéré, il sera fier et se passera des autres : «Quiconque s’efforce de faire preuve d’endurance verra Allah lui accorder la patience. Et quiconque se contente, Allah le contentera. »

2. Quiconque arrête de se plaindre du décret d’Allah et se soumet à son Seigneur – quoiqu’Il décrète – Allah le satisfera et lui augmentera sa certitude. Aussi, Il lui fera voir une issue favorable, qu’il ne pouvait s’imaginer.

3. Quiconque cesse de se rendre chez les devins et sorciers, Allah lui accordera la patience, une totale confiance en Lui et fera de lui un pur monothéiste.

4. Quiconque arrête de se ruer sur la vie d’ici-bas, Allah lui collectera ce qu’il cherche. De plus, Il lui accordera la richesse dans son coeur et la vie d’ici-bas viendra à lui, bon gré mal gré.

5. Quiconque arrête de craindre autre qu’Allah mais Le craint Lui exclusivement se débarrassera de toute illusion, Allah le prémunira contre tout désagrément. Dès lors, ses soucis seront remplacés par la sécurité, et la fraicheur salutaire. L’auteur fait allusion à la Sourate 21 (« Al-Anbiyâ’ »), v. 69, dans lequel il est relaté qu’Allah a sauvé Ibrâhîm (u) du feu en lui ordonnant d’être une fraîcheur salutaire pour lui. Ainsi, par ordre d’Allah, Ibrâhîm (u) fut épargné par le feu.

6. Quiconque délaisse le mensonge et fait continuellement preuve d’honnêteté – dans ce qu’il recherche ou ce qu’il délaisse – sera guidé vers la bonté et sera inscrit auprès d’Allah comme étant une personne véridique. Il en sera considéré de même auprès des gens, qui n’hésiteront pas à lui donner du pouvoir, à l’honorer et prêter attention à tout ce qu’il dit.

7. Quiconque délaisse l’ostentation – même s’il s’avère qu’il mérite les louanges – il lui sera garanti une maison parmi les demeures du Paradis. En outre, il sera préservé de l’entêtement et des débats [infructueux]. Il préservera la pureté de son coeur et on lui dissimulera ses défauts.

8. Quiconque délaisse la tromperie lors des transactions commerciales gagnera la confiance des gens et nombreux seront ses clients.

9. Quiconque renonce à l’intérêt usuraire et au gain illicite, Allah lui accordera Sa bénédiction dans sa subsistance et lui ouvrira la porte de Ses bienfaits et Ses bénédictions.

10. Quiconque s’abstient de regarder ce qu’Allah lui a interdit, Il lui accordera en contrepartie une réelle clairvoyance, une lumière, une réjouissance ainsi qu’un plaisir qu’il trouvera dans son coeur.

11. Quiconque délaisse l’avarice et fait preuve de générosité et de largesses, les gens l’aimeront. Il s’approchera davantage d’Allah et de Son paradis. Il sera alors préservé contre les soucis, les inquiétudes et une poitrine étroite. Il cheminera vers les sommets de la perfection :

«Quiconque se prémunit contre sa propre avarice, ceux-là sont ceux qui réussissent».S. 59, v. 9.

12. Quiconque se débarrasse de l’orgueil et fait preuve de modestie, sa valeur et sa noblesse augmenteront et ses mérites s’élargiront. En effet, le prophète (qssl) a dit à ce sujet : « Quiconque fait preuve de modestie pour Allah, Il l’élèvera. »

13. Quiconque délaisse le sommeil, se lève et prie pour Allah, Il lui accordera bonheur, force et réjouissance.

14. Quiconque abandonne la consommation de cigarettes, boissons enivrantes et autres drogues, Allah viendra à son secours, lui comblera de Ses grâces, et lui donnera en échange la santé ainsi que le bonheur véritable, et non pas cette jouissance passagère et illusoire.

15. Quiconque renonce à se venger et à se décharger sur les autres alors qu’il en est capable, Allah rendra sa poitrine épanouie et son coeur joyeux. En réalité, le pardon suscite un apaisement, une tranquillité, un plaisir, une grandeur, fierté et élévation de l’âme qui ne peuvent être obtenues lorsqu’on se venge en rendant le mal par le mal. Al-Bukhârî rapporte que le prophète (qssl) dit à ce propos : « Pas un serviteur ne fait preuve d’indulgence sans qu’Allah l’élève ».

16. Quiconque s’éloigne des mauvaises fréquentations avec lesquelles il croit avoir trouvé la grande joie et un bonheur total, Allah les lui remplacera par des amis pieux avec lesquels il prendra plaisir et tirera bénéfice. De par leur compagnie, il obtiendra le bonheur d’ici-bas et celui de l’au-delà.

17. Quiconque se prive de manger excessivement sera protégé contre le fait d’être ventru (l’obésité) et contre les autres maladies corporelles. Effectivement, l’excès de nourriture entraine l’excès de boisson, qui entraine l’excès de sommeil. Et tout cela représente une grande perte.

18. Quiconque arrête de retarder le remboursement de ses dettes, Allah l’assistera et les lui remboursera, et ceci est une promesse de Sa part.

19. Quiconque contient sa colère préservera sa propre personne et sa dignité. De plus, il s’élèvera de par cet acte et s’affranchira d’avoir à s’humilier en présentant ses excuses tout en se nourrissant de regrets. Aussi, il sera considéré grâce à cela parmi les pieux : «Ceux qui dominent leur rage et pardonnent à autrui – et Allah aime les bienfaisants».S.3, v.134.

Un homme vint une fois au prophète et lui dit : «Ô messager d’Allah ! Fais-moi une recommandation ! » Il lui répondit : « Ne te mets pas en colère !» Rapporté par Al-Bukhârî.

Al-Mârwadî disait à ce sujet : « Il incombe à tout personne dotée d’une raison saine et de force d’esprit d’accueillir la colère avec de l’indulgence afin de la repousser. Il convient également de repousser avec fermeté ses mauvaises intentions afin de bénéficier d’un bien grandiose et d’obtenir une fin heureuse. »

AbûAblah rapporte : « Un jour, Umar Ibn Abdil Azîz s’énerva fortement contre un homme et ordonna qu’on l’amène. Il fut alors amené puis dévêtu, on le ligota fortement et on apporta un fouet. Il dit alors : « Libérez-le ! » Puis il dit : « Si ce n’était à cause de ma colère, je t’aurais puni ». Il récita ensuite la parole d’Allah : « Ceux qui dominent leur rage et pardonnent à autrui – et Allah aime les bienfaisants» S.3, v.134.

20. Quiconque arrête de porter atteinte à l’honneur des gens, de chercher leurs défauts et de les divulguer, sera préservé de leur mal et se préoccupera de lui-même. Al-Ahnaf Ibn Qays a dit : « Quiconque s’empresse de dire du mal des gens, ceux-ci diront à son sujet ce qu’ils ignorent. »

Une bédouine dit un jour en conseillant son fils : «Prends garde à prendre les défauts des gens pour cible. En effet, la cible ne peut supporter l’attaque d’un trop grand nombre de flèches. Néanmoins, rares sont les fois où la flèche atteint une personne jusqu’à totalement le vaincre. »

L’imam Ash-Shâfi déclama : « Si l’homme est croyant et pieux, sa piété le préoccupera plus que les défauts des gens. Tout comme le malade dont la douleur lui fait oublier celle des autres ».

21. Quiconque délaisse la fréquentation des faibles d’esprits et se détourne des ignorants trouvera l’apaisement, préservera son honneur et son ouïe de propos dérangeants : « Accepte ce qu'on t'offre de raisonnable, commande ce qui est convenable et éloigne-toi des ignorants » S. 7, v. 199.

22. Quiconque délaisse la jalousie sera préservé de ses nombreux méfaits. Assurément, la jalousie est un mal chronique, un poison destructeur, un chemin honteux et un vil caractère. Parmi les dommages de la jalousie, on peut évoquer le fait qu’elle commence par s’attaquer aux membres de la famille puis progressivement aux proches, aux amis, aux connaissances puis aux coreligionnaires. Certains sages disaient : «je n’ai pas vu d’injuste qui ressemble plus à sa victime que l’envieux : son souffle est permanent, son trouble est obsessionnel et son coeur est angoissé. »

23. Quiconque se garde de penser du mal des gens sera protégé contre l’agitation de son coeur, et ses pensées incessantes. Effectivement, penser du mal d’autrui nuit à l’amitié, favorise les soucis et engendre une fatigue mentale. C’est pour cela qu’Allah et Son prophète nous ont mis en garde contre cela : « Ô vous qui avez cru ! Evitez de trop conjecturer [sur autrui] car une partie des conjectures est péché » S. 49, v. 12.

Et dans le hadith : « Prenez garde aux suspicions, car les suspicions sont les paroles les plus mensongères » Rapporté par Al-Bukhârî et Muslim.

24. Quiconque délaisse la paresse et la recherche de la facilité, et s’attelle à faire preuve de sérieux et à oeuvrer, sa motivation s’élèvera. Son temps lui sera béni et il obtiendra un grand bien en une période très courte. «Quiconque délaisse les délices obtiendra ce qu’il espère.Et quiconque s’y empresse s’en mordra les doigts ».

25. Quiconque délaisse la renommée et son penchant à se montrer en public, Allah l’élèvera, propagera le bien qu’il a fait et il obtiendra la célébrité dans toute sa splendeur.

26. Quiconque s’interdit de porter le moindre préjudice à ses parents et se montre bienfaisant envers eux, Allah sera satisfait de lui, Il lui accordera des enfants pieux et le fera entrer au Paradis dans l’au-delà.

27. Quiconque entretien les liens de parenté et arrête de les rompre, témoigne de l’amour pour ses proches et craint Allah dans tout ce qui les concerne, Allah lui élargira sa subsistance, lui donnera longue vie et l’assistera tant qu’il demeure dans cet état.

28. Quiconque s’interdit de tomber amoureux et s’éloigne des causes pouvant provoquer l’amour passionnel, tout en goûtant à l’amertume de l’éloignement des premiers instants, et s’oriente vers Allah de tout son être sera dès lors consolé, fier, libéré de la déception, l’humiliation et la dépendance. Son coeur sera totalement libéré et rempli de l’amour d’Allah, cet amour qui revivifie le coeur, comble ses manques, assouvit sa faim et le libère de sa dépendance. En effet, le coeur ne peut ni être joyeux, ni trouver la tranquillité ou la douceur et l’apaisement si ce n’est en adorant son Seigneur, en L’aimant et en retournant vers Lui.

29. Quiconque arrête de faire la moue et de renfrogner son visage en se montrant jovial et souriant, se libèrera de sa rigidité, et son corps s’épanouira. Aussi, un plus grand nombre de personnes l’aimeront et un moins grand nombre de personnes le détesteront. Le prophète évoquait ce noble comportement en disant : « Le sourire que tu adresses à ton frère est une aumône» Rapporté par At-Tirmidhî.  Ibn cAqîl Al-Hanbalî disait à ce propos : « La bonne humeur apaise les âmes et aide à se faire accepter contrairement à la colère. »

En somme, quiconque délaisse une chose pour Allah, Il le lui remplacera par une meilleure. Et la rétribution est proportionnelle à la nature de l’acte. Allah dit : « Quiconque fait un bien fût-ce du poids d’un atome, le verra, et quiconque fait un mal fût-ce du poids d’un atome, le verra » S. 99, v.8.

Exemple de celui qui a délaissé quelque chose pour Allah, qui la lui a remplacée par une chose meilleure.

Si tu désires un exemple concret pour démontrer que quiconque délaisse quelque chose pour Allah, Il la lui remplace par une meilleure, lis l’histoire de Yûsuf avec la femme d’Al-cAzîz. Effectivement, cette dernière essaya de le séduire, mais il s’en défendit fermement bien que la situation fût en tout point propice à commettre la désobéissance.

Tous ces facteurs favorables à la fornication se sont réunis chez Yûsuf de manière absolument unique. Et si ces facteurs, ne serait-ce qu’un petit nombre d’entre eux, s’étaient regroupés chez une autre personne, elle aurait probablement succombé à la tentation. Que dire de ceux qui d’eux-mêmes se ruent vers les lieux de tentation – creusant ainsi leurs propres tombes – et obtiennent alors la perdition la plus totale ici-bas et dans l’au-delà, à moins qu’Allah ne les rattrape de Sa miséricorde.

Voici les conditions qui étaient réunies chez Yûsuf pour qu’il tombe dans la désobéissance :

1. Il était jeune. Et à cet âge-là, les pulsions charnelles sont intenses.

2. Il était célibataire et n’avait pas de quoi apaiser ses pulsions.

3. Il était dans un pays étranger. Or il est connu qu’un étranger n’éprouve pas la même honte lorsqu’il se trouve seul en terre inconnue que lorsqu’il est entouré de ses amis et des gens qu’il connaît.

4. Il était un esclave, qui avait été acheté pour une somme modique. Aussi, l’esclave n’a pas les mêmes moyens de se défendre qu’une personne affranchie.

5. La femme qui a tenté de le séduire était belle.

6. Elle avait un rang social élevé.

7. Elle était sa patronne (propriétaire).

8. Ils étaient à l’abri des regards.

9. Elle s’était embellie pour lui.

10. Elle avait fermé les portes minutieusement.

11. C’est elle qui lui a fait des avances.

12. Elle a fortement insisté.

13. Elle a menacé de l’humilier s’il ne répondait pas à ses avances.

Malgré cela, il préféra patienter en préférant et en choisissant ce qui est auprès d’Allah. Il obtint donc le bonheur et la fierté ici-bas et son issue finale n’est autre que le Paradis. C’est lui qui est ensuite devenu un maître alors que la femme d’Al-Azîz s’est retrouvée comme une esclave auprès de lui. Il est rapporté à ce sujet que la femme d’Al- cAzîz a avoué en ces termes : « Gloire à Celui qui a rendu les rois esclaves à cause de la honte de leur péché ! Gloire à celui qui rendu l’esclave roi par l’honneur de l’obéissance ! »

En conclusion, il est bienvenu pour la personne sensée de se montrer clairvoyant à chaque instant, de penser aux conséquences de ses actes et de ne pas préférer le plaisir présent et éphémère au délice futur et éternel.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site