La récitation des 2 dernières sourates du Coran (113 et 114)

La récitation des 2 dernières sourates du Coran (113 et 114)

 

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

 

D'après Abdallah Ibn Khoubaib (qu'Allah l'agrée), nous avons été touchés par une pluie fine et l'obscurité. Alors nous avons attendu le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) afin qu'il fasse imam pour nous. Nous l'avons trouvé et il a dit: « Avez vous prié? » Alors je n'ai rien dit. Il m'a dit: « Dis! » mais je n'ai rien dit. Puis il m'a dit: « Dis! » mais je n'ai rien dit. Puis il m'a dit: « Dis! » J'ai dit: Que dois-je dire? Il a dit: « 'Qoul Houwa Llahou Ahad' et les deux protectrices trois fois le matin et l'après-midi, cela te suffira contre toute chose »


(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°5082 et authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Abi Daoud)

« Qoul Houwa Llahou Ahad » est la sourate n°112 et les deux protectrices sont les sourates 113 et 114


عن عبدالله بن خبيب رضي الله عنه : خرجنا في ليلة مطر وظلمة شديدة نطلب رسول الله صلى الله عليه وسلم ليصلي لنا ، فأدركناه ، فقال : أصليتم ؟ فلم أقل شيئا ، فقال : قل . فلم أقل شيئا ، ثم قال : قل فلم أقل شيئا ، ثم قال : قل : فقلت : يا رسول الله ما أقول ؟ قال : { قل هو الله أحد } والمعوذتين حين تمسي وحين تصبح ثلاث مرات تكفيك من كل شيء 



D'après Oqba ibn Amir (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a dit « Ô Oqba, ne vais-je pas t'apprendre les deux meilleures sourates que tu ais lu 'Qoul A'oudhou Bi Rabil Falaq' et 'Qoul A'oudhou Bi Rabi Nas' (*). Ô Oqba, lis les à chaque fois que tu dors et à chaque fois que tu te lèves, personne n'a demandé ou a chercher protection par mieux qu'elles »


(Rapporté par Ahmed et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°7948)

(*) il s'agit des sourates 113 et 114


عن عقبة بن عامر رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : يا عقبة ؟ ألا أعلمك خير سورتين قرئتا ؟ { قل أعوذ برب الفلق } ، و { و قل أعوذ برب الناس } ، يا عقبة ! اقرأ بهما كلما نمت و قمت ، ما سأل سائل ، و لا استعاذ مستعيذ بمثلهما 



D'après Oqba ibn Amir (qu'Allah l'agrée), j'ai dit au Messager d'Allah (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui): Lis moi des versets de la sourate Houd et de la sourate Youssouf. Le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) m'a dit:« Ô Oqba ibn Amir, tu ne lis pas une sourate qui est plus aimée par Allah et plus éloquente auprès de lui que lorsque tu lis 'Qoul A'oudhou Bi Rabil Falaq' (*). Si tu peux faire en sorte de la réciter à chaque prière alors fais-le »

 


(Rapporté par Al Hakim et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°1485)

(*) il s'agit de la sourate 113


عن عقبة بن عامر رضي الله عنه قلت يا رسول الله أقرئني آيا من سورة هود وآيا من سورة يوسف فقال النبي صلى الله عليه وسلم : يا عقبة بن عامر إنك لن تقرأ سورة أحب إلى الله ولا أبلغ عنده من أن تقرأ قل أعوذ برب الفلق فإن استطعت أن لا تفوتك في الصلاة فافعل 
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site