La sage raison du mariage

La sage raison du mariage

 

Avant de parler de la question en elle-même, il faut que nous soyons persuadés que les lois de l’islam sont toutes des lois sages et qu’elles sont bien toutes bien fondées. Aucune loi n’est absurde ou irréfléchie, car elles proviennent toutes (d’Allah) le très sage, le parfaitement informé.

Mais est-ce que les êtres humains connaissent toutes les raisons sages ? L’homme ne possède qu’une science, un raisonnement et une compréhension limités, et il ne peut pas tout savoir, et il n’est pas possible non plus qu’on lui inspire la connaissance de toute chose. Allah le très haut dit : «…Et on ne vous a accordé que peu de connaissance…» (Le voyage nocturne, v.85)

Il est donc obligatoire pour nous d’accepter les lois qu’Allah a prescrites à ses serviteurs, que nous en connaissions la sage raison ou non. En effet, ce n’est pas parce que nous ne connaissons pas la sage raison qu’il n’y en a pas en réalité, mais cela signifie plutôt que notre raison et notre compréhension sont trop limitées pour appréhender ces raisons.

Parmi les sages raison du mariage

1. Préserver la chasteté des deux époux :

Le Prophète (qssl) a dit : « O vous les jeunes, que celui d’entre vous qui a les moyens de se marier le fasse, car il sera plus à même de baisser le regard et de préserver sa chasteté » (rapporté par Al Bukhari et Muslim)

2. Préserver la société du mal et de la débauche

: sans le mariage, l’immoralité se propagerait entre les hommes et les femmes.

3. Permettre aux époux d’accorder l’un à l’autre les droits

et les relations conjugales qui leur sont dus. L’homme pourvoit aux besoins matériels de la femme, et il assure les dépenses de nourriture, de boisson, du logement et d’habillement, selon ce qui est convenable (bil-Maruf) (La vache, v. 228) (Al-maruf sont les habitudes qui ont cours dans un pays, à une époque donnée, entre gens d’un même milieu. Ceci diffère selon l’époque, le lieu, la situation, les gens et les habitudes »

Le Prophète (qssl) a dit : « Vous devez subvenir à leurs besoins (courants) et à leurs vêtements, selon ce qui est convenable »(rapporté par Ahmad) Et la femme pourvoit aux besoins de son mari également, en assumant ses devoirs dans la maison, comme l’éducation et d’autres choses. Le Prophète (qssl) a dit : « La femme est responsable dans la maison de son mari, et elle sera interrogée sur sa responsabilité » (rapporté par Al bukhari)

4. Consolider les liens entre les familles et les tribus

: comme sont nombreuses les familles éloignées les unes des autres et ne se connaissant pas, qui se sont rapprochées et se sont liées par le mariage; c’est pourquoi Allah a cité conjointement les alliances et les liens de parenté, comme nous l’avons vu précédemment.

5. Prévenir le genre humain du déclin : le mariage est à l’origine des naissances qui elles-mêmes contribuent à perpétuer le genre humain. Allah dit : « O gens, craignez votre Seigneur qui vous a créés d’un seul être, et a créé de celui-ci son épouse, et qui de ces deux-là a fait répandre (sur terre) beaucoup d’homme et de femmes… » (Les femmes, v.1) Si ce n’était le mariage, on se retrouverait face à une des deux situations suivantes :

- l’extinction du genre humain,

- l’apparition de générations issues de l’adultère dont on ne connaîtrait pas les origines, et qui seraient dénuées de tout bon comportement.

Je voudrais ouvrir ici une petite parenthèse pour aborder le sujet de la limitation des naissances.

Nous disons donc que la limitation des naissances visant à n’avoir qu’un nombre restreint d’enfants est contraire à ce que recommande la religion, car le Prophète (qssl) a ordonné d’épouser la femme féconde, c’est-à-dire celle qui donne naissance à beaucoup d’enfants; la raison qu’il a évoquée est qu’il sera fier de notre grand nombre devant les autres communautés et les autres prophètes. Les savants du Fiqh ont dit : « Il convient d’épouser la femme dont on sait qu’elle donnera naissance à beaucoup d’enfants, que ce soit en l’observant, elle, si elle a été mariée auparavant et qu’on sait qu’elle a donné naissance à beaucoup d’enfants, ou à travers ses proches, comme sa mère ou sa sœur, si elle n’a pas encore été mariée »

Et après tout, qu’est-ce qui motive la limitation des naissances ?

Est-ce de peur de se retrouver à l’étroit matériellement ? Ou la difficulté d’éduquer les enfants ?

Si c’est pour la première raison, alors c’est un manque de confiance en Allah, car lorsqu’Alla, Glorifié soit-il, crée des êtres humains, il pourvoit forcément a leur subsistance. Allah (aw) a  dit : « Il n’y a point de bête sur terre dont la subsistance n’incombe à Allah » (Hud, V.6)

Et il dit : « Que de bêtes ne se chargent point de leur propre nourriture ! C’est Allah qui les nourrit ainsi que vous. Et c’est lui l’audient, l’omniscient » (l’araignée, v.60)

Il dit aussi à propos de ceux qui tuent leurs enfants par peur de la pauvreté (comme cela se pratiquait dans la période pré-islamique) : « C’est nous qui attribuons leur subsistance, tout comme à vous….» (Le voyage nocturne,v.31)

Si la raison qui pousse à restreindre les naissances est la peur d’éprouver des difficultés dans l’éducation (des enfants), c’est une erreur également. Combien d’enfants, alors qu’ils sont peu nombreux, causent (à leurs parents) des soucis énormes dans leur éducations ! Et combien d’enfants de familles nombreuses sont faciles à éduquer ! L’éducation (des enfants) varie entre la facilité et difficulté en fonction de la facilité qu’Allah (aw) accorde aux parents. Plus le serviteur craint Allah, et se conforme à la religion, plus Allah lui facilite ce qu’il entreprend. Allah (aw)dit : «…Et quiconque craint Allah, il lui facilite les choses» (Le divorce, v.49)

Etant donné qu’il nous est apparu clairement que la limitation des naissances est contraire à la religion, demandons-nous maintenant si (le jugement concernant) la régulation des naissances de manière convenable afin de ménager l’état de santé de la mère, est similaire.

Réponse :

Non. La régulation des naissances pratiquée de manière convenable, pour ménager l’état de santé de la mère, n’a rien à voir avec la limitation des naissances.

J’entends par «régulation des naissances», le fait que l’un des époux ou les deux utilisent un moyen contraceptif pour une période donnée. Ceci est autorisé si les époux sont tous les deux d’accord pour l’utiliser.

Nous citons pour exemple, le cas où la femme est faible, et la grossesse l’affaiblit encore plus et accentue sa maladie. S’il lui arrive de tomber souvent enceinte, alors, avec l’accord du mari, elle peut prendre des pilules contraceptives pour une période déterminée, et il n’y a pas de mal à cela.

Les compagnons pratiquaient le retrait du temps du Prophète (aw) et on ne leur interdisaient pas de le faire; et le retrait est une des pratiques qui permettent d’éviter que la femme tombe enceinte pendant le rapport.

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site