Le statut juridique du divorce

 

 Le statut juridique du divorce

 

Le divorce est la séparation des époux prononcée verbalement, par écrit ou par signe.

La règle générale concernant le divorce est que c’est une chose détestable, qui cause la perte des bénéfices du mariage cités précédemment, et la séparation des membres d’une famille. On rapporte dans un hadith : «La chose licite la plus détestable pour Allah est le divorce» (La manière dont le cheikh rapporte le hadith indique clairement qu’il est faible)

Cependant, il arrive que le divorce soit nécessaire, si le fait pour la femme de rester avec son mari lui cause du tort, ou l’inverse, ou pour d’autres raisons. C’est donc une miséricorde qu’Allah l’a autorisé à ses serviteurs, et qu’Il ne le leur a pas interdit, ce qui aurait causé gêne et difficulté.

Si un homme déteste sa femme et qu’il ne peut pas patienter sur elle, il peut divorcer, mais il doit prendre en compte les points suivants :

1. Il ne doit pas divorcer d’elle pendant ses règles

S’il fait cela, il désobéit à Allah (aw) et à son Prophète (qssl), et il a commis un interdit. Il doit la reprendre et la garder jusqu’à ce qu’elle se purifie. Ensuite, il peut divorcer d’elle, s’il veut. Le mieux, c’est qu’il attende qu’elle ait ses règles à nouveau. Puis, lorsqu’elle s’est purifiée, s’il veut, il la garde ou s’il veut, il divorce d’elle.

2. Il ne doit pas divorcer d’elle pendant une période où elle était pure, et où il a eu des rapports sexuels avec elle.

Si un homme veut divorcer de sa femme, et qu’il a eu des rapports avec elle après qu’elle se soit purifiée, il ne peut pas divorcer avant qu’elle ait à nouveau eu ses menstrues, puis qu’elle se soit purifiée, même si cela prend du temps. Ensuite, s’il veut, il divorce, avant de l’avoir touchée. Par contre, si elle tombe enceinte ou si elle était déjà enceinte, alors il peut divorcer. Allah (aw) dit : « O Prophète ! Si vous divorcez de vos femmes, faites-le conformément à leur période d’attente prescrite …» (Le divorce, v.1)

Ibn Abbas a dit : «L’homme ne doit pas divorcer de sa femme en période de règles, ni lorsqu’elle est pure et qu’il a eu des rapports avec elle. Mais il doit la laisser jusqu’à ce qu’elle ait sa période, puis qu’elle se purifie. Ensuite, il peut divorcer d’elle»

3. Qu’il ne prononce pas la formule de divorce plus d’une fois

Il ne doit pas prononcer la formule : « Je te divorce deux fois » ou « Je te divorce trois fois » ou « Je te divorce, je te divorce, je te divorce ». Le triple divorce en une seule fois est interdit selon ce qui a été rapporté du Prophète (qssl), qui a dit à propos d’un homme qui avait divorcé sa femme trois fois simultanément : « Est-ce qu’on triche avec le Livre d’Allah, alors que je suis (encore) parmi vous ?» (rapporté par An Nassa-i)

Beaucoup de monde ignore les règles du divorce, et lorsqu’il survient, les gens divorcent de leurs femmes sans prendre en considération la période ou le nombre (de formules prononcées).

Le musulman doit s’en tenir aux limites qu’Allah (aw) a fixées, et il ne doit pas les dépasser. Allah (aw) dit : « Quiconque transgresse les lois d’Allah se fait du tort à lui-même » (Le divorce, v.1) et Il dit : «…Et ceux qui transgressent les ordres d’Allah, ceux-là sont les injustes » (La vache, V.229)

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site